Retour accueil

Vous êtes actuellement : SYNDICAT  / Congrès 


Congrès national de Brives

du 15 au 18 juin 2010

jeudi 6 mai 2010

Présentation des thèmes qui seront débattus lors du congrès

Thème I

Pour que tous les élèves réussissent : défendre et transformer l’école et son fonctionnement

Alors que l’école a besoin de mesures ambitieuses pour relever le défi de la démocratisation de l’éducation et de l’accès au savoir, les dernières années ont été marquées par des politiques éducatives régressives et des restrictions budgétaires au détriment du service public d’éducation.
Les réformes se sont multipliées : nouveaux programmes, aide personnalisée, stages de remise à niveau, diminution de l’horaire des élèves, évaluations, remise en cause des RASED, formation....
Au lieu de lutter contre les inégalités, elles se fondent, avec notamment la mise en place d’un socle commun aux visées réductrices, sur un renoncement de l’élévation du niveau de connaissances et de compétences pour tous.

L’objectif du SNUipp pour une école qui soit véritablement celle de la réussite de tous les élèves est plus que jamais d’actualité.
Ce projet implique un autre fonctionnement de l’école qui s’appuie sur :
- des dispositifs innovants et des pratiques pédagogiques permettant de mieux prendre en charge l’hétérogénéité des élèves
- la prévention, les aides pédagogiques et la remédiation au sein de l’école
- le développement des moyens pour la maternelle, l’éducation prioritaire, les maîtres supplémentaires... sur tout le territoire.
- le travail en équipe avec du temps de concertation
- des formations initiale et continue de qualité.

Les questions qui émergent au cœur de ce thème :
Comment défendre des projets alternatifs à toutes ces réformes ? Comment relancer la réflexion sur les conceptions du métier, les objectifs de l’école ?
Mais, seront également abordés la scolarisation des élèves en situation de handicap sans mise en œuvre de moyens adéquats ou encore les besoins nécessaires actuels pour l’école rurale.

Thème II

L’école et les personnels

Dans sa volonté de réduire la dépense publique, le gouvernement diminue encore la part de la dépense intérieure d’éducation dans le PIB (6,6% en 2008). Les dépenses par élève sont inférieures de 15 % à celles observées dans l’Union Européenne (UE). En annonçant ses mesures pour la revalorisation, le ministre de l’Éducation Nationale fait preuve d’un manque d’ambition provocateur. Des mesures générales de rattrapage des pertes de pouvoir d’achat, reconnaissant la professionnalité et les qualifications de notre métier sont nécessaires.
Parallèlement, la poursuite de la réforme des retraites va conduire à une dégradation du niveau des pensions.
Avec une perte du pouvoir d’achat d’environ 9 % et le recours du gouvernement aux « primes », face à cette volonté de renforcer une individualisation des rémunération, le SNUipp réaffirme sa volonté d’une revalorisation pour tous et égalitaire.
Dans le contexte actuel se pose donc aussi la question de l’évaluation qui doit être conduite dans un objectif formatif, reposer sur des critères équitables et transparents, et ne doit en aucun cas reposer sur une logique de performance dont pourrait dépendre une rémunération ou une nomination.

Seront également abordés :
- les conditions d’exercices du métier. Les risques psychosociaux ne font l’objet d’aucun traitement de l’administration alors qu’ils constituent un immense gâchis humain et affectent le fonctionnement de l’école.
- les questions de mobilité,
- la multiplication de contrats précaires dans l’Education Nationale
- la question de la construction d’alternatives pour la refonte des retraites.

Thème III

Quel syndicalisme ?

Ces trois dernières années ont été marquées par de nombreuses attaques contre l’école et ses personnels et plus largement contre les services publics. La recherche de l’unité d’action pour construire un mouvement majoritaire a été constante.
Depuis 1995, des progrès considérables dans les relations intersyndicales ont permis de réaliser des rassemblements importants et, parfois, une mise en commun des réflexions et des revendications.
Cette aspiration à l’unité est une donnée incontournable de la décennie dont les organisations syndicales doivent encore mieux tenir compte.
La parole doit être donné à tous ceux qui, sans exclusive ni a-priori, veulent contribuer au développement et au rayonnement du syndicalisme que nous portons.
Les salariés et les citoyens le disent : plus ils se retrouvent dans les rassemblements unitaires moins ils saisissent les raisons de l’émiettement syndical. Celui-ci contribue pour une part au découragement.

Ce sujet sera donc mis en débat pour savoir comment conjuguer une demande d’unité, de mouvement interprofessionnel, une lisibilité sur les revendications des enseignants des écoles et avoir une meilleure réactivité ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr