Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIETE  / Lutte contre les discriminations 


Lutte contre les discriminations

4 février 2010

jeudi 4 février 2010

Le film d’animation "Baiser de la lune", suite aux pressions d’associations conservatrices, n’a plus le soutien de l’Éducation Nationale

L’opposition du ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, à l’utilisation en classes de CM1 et CM2 d’un court-métrage d’animation sur l’homosexualité, a suscité mercredi les critiques d’une grande partie du monde éducatif et d’associations de lutte contre l’homophobie.

Le ministre estime que ce court-métrage d’animation en cours de fabrication, "Le baiser de la lune", qui traite d’une histoire d’amour entre un poisson-chat et un poisson-lune destiné par ses auteurs à devenir un outil pédagogique, n’a pas vocation à être projeté en primaire, car cela lui apparaît comme prématuré.

- Aurait-il été sensible aux interventions préalables d’ associations conservatrices comme le « Collectif pour l’enfant » qui militent contre l’homoparentalité au nom de la "défense de la famille" ou encore le parti chrétien-démocrate, dont la présidente Christine Boutin, lui avait demandé "l’interdiction de la diffusion du film" dans les écoles, "au nom du respect de la neutralité de l’Education nationale".

L’école n’est pas en dehors de la société. Cette dernière a évolué.
En 2004, le ministère chiffrait à 100 000 le nombre d’élèves dont un des parents vivait avec une personne de même sexe.
Les questions d’homophobie et d’homosexualité, les questions d’identité de genre, entrent dans l’école. Les enseignants doivent être en capacité d’y répondre : injures dans les cours de récréation, éducation à la citoyenneté et respect de l’autre, éducation à la sexualité, les champs où il est possible d’intervenir sont nombreux, évidemment de manière adaptée à l’âge des enfants. C’est bien dès la maternelle que se construit le « vivre ensemble ».

Le Collectif éducation contre les LGBT-phobies, dont fait partie la FSU, a appelé solennellement le ministre, lors d’un communiqué, à revenir sur ses déclarations. En effet tout montre que c’est très tôt, avant que les stéréotypes et les comportements discriminatoires soient intériorisés, qu’il faut agir.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr