Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Maternelle 


Darcos et la maternelle, année 2008 : de provocation en provocation !

jeudi 18 septembre 2008

Darcos en a encore sorti une bien bonne ! (1264ème épisode - saison 2)

On en rirait presque à le voir ainsi franchir sans cesse le mur du çon s’il n’était pas si visible qu’il cherche d’abord et toujours à manipuler l’opinion.

Maternelle : Sexisme et mépris

La vidéo date du 3 juillet, auditionné par la commission des Finances du Sénat, Xavier Darcos y expose son objectif de réduction du nombre d’enseignants en première section de maternelle.

« Est-ce qu’il est vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits délégués par l’Etat, que nous fassions passer des concours bac +5 à des personnes dont la fonction va être essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ? »

Sexisme plus ou moins rampant, mépris de tous les enseignants (et des ATSEM), mépris aussi envers les parents qui scolariseraient leurs enfants pour ne pas fermer ou ouvrir des classes, mépris envers les élus locaux.

Jean Arthuis, ancien Ministre des Finances et président de la Commission des Finances, n’est pas en reste. Ces gens-là connaissent-ils leur sujet ? Pas la maternelle, assurément... mais pas non plus les Finances
cf. Scolarisation des 2 ans : au-delà du mépris, une très mauvaise gestion.

Consternant et révoltant !

Mais ce n’est pas une maladresse : Darcos renverse la responsabilité de la crise à propos des 2 ans.
C’est son gouvernement, après tous les précédents depuis Jospin-Allègre, qui réduit les possibilités de scolarisation dès 2 ans, qui pond des budgets plus catastrophiques les uns que les autres.

Et maintenant des médailles !

Après l’anglais partout et pour tous ou la rentrée estimée effectuée "avec un meilleur taux d’encadrement", ce sont les futurs bacheliers qui fournissent l’inspiration au Ministre.

Darcos est partout, et ses médailles servent bien sûr à masquer l’évidence : dans des classes surchargées, les lycéens sont fondés à se demander s’ils ne vont pas devoir réaliser un exploit envers et contre les conséquences de la politique Sarko/Darcos !

Depuis la rentrée, il ne s’écoule pas 36h sans que Darcos n’apparaisse dans les médias. D’aucun mettrait cela sur l’ego blessé de l’ancien maire de Périgueux. Ce serait assurément manquer la cible.

Mais le rythme et la diversité des annonces sert aussi l’ensemble de la politique gouvernementale :

- Darcos est partout donc on parle sans arrêt de l’école, c’est sans doute qu’on s’en préoccupe en haut lieu ( ?).

- Darcos est partout et cogne sans arrêt sur l’école, les personnels ne cessent aussi de réagir aux attaques. Mais réagir n’est pas agir et construire et se rassembler vraiment contre cette politique.

- Darcos est partout, dans les écoles, on n’a pas le temps de digérer une annonce qu’une autre survient, incitant au découragement.

Cette frénésie médiatique vise à masquer la réalité, tente de détourner la colère, cherche à freiner les revendications pour l’école de la part de personnels dont le gouvernement connaît la capacité de mobilisation.

Darcos et Sarkozy savent que nous pouvons construire des mouvements puissants et nous craignent.
Leurs objectifs passent par une école mise au service des intérêts de quelques-uns, il leur faut donc décourager les personnels et détourner l’opinion d’un soutien, qui ne nous a jamais fait défaut, tout en masquant leurs inacceptables projets pour l’école.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr