Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / CTSD et CDEN 


Compte-rendu du CDEN du 11 avril 2008

lundi 21 avril 2008

La carte scolaire présentée lors de ce CDEN par l’Inspecteur d’Académie est identique à celle présentée lors du CTPD du 3 avril, à l’exception de l’annulation de la fermeture "poste enfant du voyages" à l’Isle Jourdain.

consulter la carte scolaire

RAPPEL : la dotation du département est de +1 poste pour une augmentation estimée à environ 200 élèves !!!
D’une façon générale, cette carte scolaire est marquée par les fermetures dans le spécialisé et notamment l’aide aux enfants en difficulté (3 maîtres G + 2,5 postes à l’IME du Houga). On ne peut y voir un hasard, quand on sait que dans la tête du Ministre l’utilisation des 2 heures du samedi pour l’aide aux élèves en difficultés implique la disparition programmée des RASED.
Le choix clair de l’IA est de fermer des postes en dehors des classes ordinaires sauf si, comme à Condom ou à Mirande, la baisse des effectifs le "justifie". Et ce pour :
- maintenir le réseau d’écoles rurales,
- ne pas toucher au nombre de remplaçants à défaut de l’augmenter
- ouvrir des postes là où c’est nécessaire pour faire face à l’augmentation démographique....
Et justement, l’IA a dû confirmer l’ensemble des ouvertures provisoires de la rentrée 2007. Cette augmentation n’étant plus uniquement située à l’Est du département, l’Ouest ne peut plus servir de réserve de poste.
Il n’en reste pas moins qu’avec la baisse des recrutements d’enseignants, le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, l’école rurale a du souci à se faire pour la rentrée 2009.

Dans un contexte de réduction budgétaire et d’attaques diverses contre l’Ecole Publique, les représentants du SNUipp/FSU ont voté systématiquement :
- contre les fermetures
- pour les ouvertures

En ce qui concerne les transformations de poste :
- quand il n’y a aucune perte de moyens (glissement de la CLIS de Miélan à Mirande, réaffectation des fonctions d’IMF sur leur implantation d’origine - Condorcet, Duran-) les représentants du SNUipp ont voté pour
- quand la transformation entraîne une diminution des moyens pour l’école les représentants du SNUipp ont voté contre (cas du poste fléché occitan, voir ci-dessous)).

Cas du poste fléché Occitan à Plaisance :
Dès la création du demi-poste puis du poste entier spécifique Occitan sur les écoles de Plaisance, le SNUipp a demandé que cela se fasse sur une dotation ministérielle spécifique. En effet, les bénéfices du bilinguisme dès la maternelle étant reconnus, l’Ecole Publique doit pouvoir le proposer à tous ses élèves, et doit donc débloquer des moyens à l’échelle nationale.
En l’absence de cette politique, arrive à Plaisance les effets pervers de la création de ces postes langues sur les moyens départementaux. En ces temps de rigueur, le département n’a pas les moyens d’accompagner le dispositif jusqu’au bout !
Déjà l’an passé, le 1/2 poste supplémentaire avait été créé en fermant un demi poste d’animateur occitan....
Cette année, il n’y aura pas de moyens supplémentaires. L’IA profite de la vacance d’un poste d’adjoint pour le flécher en occitan. La poursuite du bilinguisme à Plaisance se fera donc avec un adjoint de l’école par échange de services et non par la constitution de demi-groupes avec un maître supplémentaire.
Par ailleurs, le SNUipp a toujours été contre les postes fléchés qui sont :
- une restriction au mouvement des personnels,
- une façon de réserver des postes
- une façon d’imposer des échanges de services, parfois lourds, au détriment de l’intérêt des enfants.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr