Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Pédagogie 


Stages de remise à niveau : questions/réponses

vendredi 14 mars 2008

Le mail de l’IA est à peine arrivé dans les écoles, que déjà les collègues nous font part de leurs inquiétudes et de leurs questions sur la mise en place concrète du dispositif.

Questions/réponses

Qui est concerné par ce dispositif ?
- les élèves de CM1 et de CM2
- les maîtres volontaires pour l’encadrement

Dans mon école, aucun enseignant n’est volontaire, dois-je informer les parents et le conseil d’école du dispositif ?
Ne cherchez pas le bâton pour vous faire battre...
- La lettre pour les parents, jointe au courriel de l’IA, est à distribuer aux parents des enfants qui se verront proposer le stage.
Il ne vous est absolument pas demandé de faire une information générale de tous les parents.
- Le conseil d’école doit être informé uniquement si les stages sont proposés dans l’école et inscrits comme avenant au projet d’école.

Je suis l’enseignante du CM1/CM2 de l’école, je ne suis pas volontaire, mais des élèves de ma classe semblent correspondre au profil pour le stage. Que puis-je faire ?
Deux cas sont à envisager :
- Il y a des maîtres volontaires dans votre école. Ce sont eux qui les prendront en charge.
- Personne n’est volontaire. Vous prenez contact avec l’IEN qui pourra éventuellement les orienter vers une autre école... mais qui pourra aussi essayer de vous convaincre d’encadrer vous-même ce stage ! A vous de voir si vous pourrez résister à la pression...

Des parents veulent que leur enfant fasse ce stage. Que dois-je leur répondre ?
Il est bien dit que c’est l’enseignant de la classe qui propose des élèves, en s’appuyant sur les évaluations qui révèlent des difficultés en français ou en maths. Si cet enfant est dans ce cas, voir réponse à la question précédente.
S’il n’est pas dans ce cas, vous renvoyez les parents vers l’IEN qui, nous l’espérons tous, leur opposera une fin de non recevoir, puisque ce n’est pas aux parents d’être à l’origine de la démarche.

Je suis volontaire pour encadrer ces stages, mais dans mon école seul 1 enfant serait concerné... Ai-je le droit de rester seule avec lui ?
Non, le seuil minimum fixé par l’IA est de 3. Vous devez prendre contact avec votre IEN, qui pourra vous proposer d’encadrer d’autres enfants venant d’écoles où ces stages ne seront pas mis en place.

Je suis volontaire, mais dans mon école, aucun enfant n’est concerné par le dispositif. Comment faire ?
Votre IEN pourra éventuellement vous proposer d’aller dans une autre école en manque de volontaires.
Mais attention, l’Inspecteur d’Académie n’organisera que 53 stages pour la session de printemps. S’il y a plus de demandes, il a annoncé qu’il donnerait la priorité aux maîtres des écoles (ce qui peut sembler logique) et aux maîtres de CM2 (ce qui peut être discutable, car si le système perdure -heures sup défiscalisées...- être maître de CM2 deviendra lucratif).

Je suis directeur d’école, non volontaire, mais mon école sera ouverte pendant les vacances, peut-être avec des enseignants extérieurs à l’école. Ma responsabilité est-elle engagée ?
C’est une bonne question... qui n’a pas encore de réponse précise. Nous vous conseillons de faire comme lors d’une utilisation des locaux par une association extérieure :
- signature d’une convention entre la Mairie, le directeur de l’école et l’organisateur du stage (l’Education Nationale c’est à dire l’IEN)
En effet, ce stage n’est pas dans les horaires scolaires et ne fait pas encore partie des obligations des enseignants. Vous ne pouvez donc être tenu responsable des accidents qui s’y déroulerait, mais nous ne sommes pas juristes et comme il s’agit de vos élèves et de vos collègues, la convention semble la meilleure des solutions.

Je ne suis pas d’accord avec ce dispositif ! Que puis-je faire ?
- écrire à l’Inspecteur d’Académie sous couvert de votre IEN, en expliquant les raisons de votre désaccord, par école ou groupe d’écoles pour donner plus de poids, avec une copie au SNUipp ( si ça ne fait pas de bien, ça ne peut pas faire de mal !)...
- tenter de convaincre vos collègues volontaires que "vendre son âme pour 350 euros/semaine" ne vaut pas le coup (mais avec les fins de mois difficiles qui s’annoncent, ça ne sera pas évident)...
- ne pas entrer dans le dispositif malgré vous :
rien ne vous oblige à signaler des enfants
ne prenez pas en charge le travail supplémentaire que va demander la nécessaire liaison entre enseignants volontaires et non volontaires (évaluations spécifiques, rencontres éventuelles avant ou après...)
ne prenez pas en charge le travail administratif supplémentaire (écriture de l’avenant, fiche récapitulative des enseignants présents à l’école pendant les vacances avec état des services faits....)
en tant que directeur, ne pas endosser de responsabilités qui ne seraient pas les vôtres (cf question précédente)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr