Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Pédagogie 


Stages de remise à niveau : mise en place au printemps 2008

vendredi 14 mars 2008

Lors de la CAPD du 12 mars 2008, l’Inspecteur d’Académie nous a précisé les modalités d’organisation des stages de "rattrapage" à destination des élèves de cours moyen. Ceux-ci débuteront lors des prochains congés de printemps.

Nationalement, 1 million d’heures supplémentaires ont été budgétées par le ministère pour les 3 sessions du printemps, de juillet et d’août. 10 % des élèves de cours moyen seront encadrés par des enseignants volontaires, le stage se déroulant sur 5 jours, 3 heures par jour.
Dans le Gers, l’Inspecteur d’Académie dispose d’environ 2100 Heures Supplémentaires d’Enseignement pour les 3 sessions. Pour la période d’avril, il organisera 53 stages.

La précipitation avec laquelle cette annonce prend effet laisse déjà apparaître des différences entre départements.
Dans le Gers, ils se tiendront
- de préférence la 2ème semaine des congés d’avril,
- peu ou pas en juillet car la majorité des écoles finit le 9 juillet,
- la dernière semaine d’août.
- les 15 heures réparties sur 5 jours, seront placées de 9h. à 12h.
Le principe du volontariat des enseignants sera respecté (ce qui n’est pas le cas partout).
toutes les questions que vous vous posez et leurs réponses...

Les enseignants de cours moyen réaliseront un bilan en français et en mathématiques pour les élèves auxquels ils auront conseillé une participation à ces stages et pour lesquels les parents auront donné leur accord.
Les conseils d’école seront réunis, les stages seront même inscrits au projet d’école, les maires seront systématiquement consultés pour l’utilisation des locaux.
toutes les questions que vous vous posez et leurs réponses...

Les heures supplémentaires bénéficieront d’un exonération fiscale et sociale, qui se cumulera avec la majoration de 25 % de leur taux horaire. Une heure sera payée 21,16 € pour un instituteur, 23,79 € pour un PE et 26,16 € pour un PE hors classe.

Pour le SNUipp, le « travailler plus pour gagner plus » appliqué à l’Education nationale sous forme d’heures supplémentaires ne peut constituer une réponse à la perte du pouvoir d’achat.
Les moyens débloqués pour ce dispositif auraient permis de renforcer les RASED, étendre les expérimentations de maître supplémentaire, et permettre aux enseignants de construire des réponses à la difficulté scolaire sur le temps de classe.
Enfin, il ne saurait être question d’alourdir la charge de travail des enseignants de cours moyen et des directeurs. En aucun cas, la responsabilité de ces derniers ne devrait être engagée durant ces périodes de stage.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr