Retour accueil

Suppression du samedi matin : premier bilan du SNUipp en janvier 2008

vendredi 25 janvier 2008

Le SNUipp porte une conception de l’école, de ses missions et de la réussite de tous les élèves, qui s’oppose clairement à celle du Ministre de l’Education.

Nous nous engageons pour un vrai saut qualitatif passant notamment par le « plus de maîtres que de classes » et le développement des RASED pour traiter les difficultés scolaires pendant le temps de classe, l’augmentation du temps de concertation, la promotion de la maternelle, l’amélioration de la formation en lien avec la recherche au service de la réussite de tous.

Le SNUipp rappelle que ce projet de transformation de l’école implique le maintien du volume horaire global de l’élève. Cela nécessite une différenciation entre le temps de l’élève et celui de l’enseignant. Ces mesures doivent entraîner la création du nombre de postes d’enseignants nécessaires.

Le SNUipp avait dénoncé la décision unilatérale du Ministre de supprimer les cours du samedi matin sans aucune consultation de l’ensemble des partenaires de l’école. Cette intervention a donné lieu à l’ouverture de discussions.

Dès novembre, il a lancé la campagne de pétition « du temps M. le Ministre » qu’il continue de faire signer.

Pendant ces discussions le SNUipp porte avec détermination sa volonté de voir la discussion évoluer vers 24 heures d’enseignement et 3 heures de concertation, la réaffirmation que la difficulté scolaire doit être prise en charge pendant le temps de classe en s’appuyant sur les RASED.

Le SNUipp a diffusé une enquête « Samedi matin : donnez votre avis » auprès de tous les collègues des écoles maternelles et élémentaires. Les 10 000 premières réponses dépouillées montrent avec force la volonté des enseignants de bénéficier de davantage de temps pour mieux travailler en équipe et de prendre en compte dans le temps de service l’accroissement de la charge de travail.

A la demande du SNUipp le Ministre a augmenté le temps de concertation, acté le rôle du conseil des maîtres qui organise les aides. Pour autant l’ensemble du texte reste très éloigné de nos mandats.

Sur la question de la prise en charge de la difficulté scolaire sur le temps de classe avec l’appui de personnels des RASED, sur la question du temps de concertation et de la charge de travail, le SNUipp s’adressera publiquement et solennellement dès demain au Ministre de l’Education nationale.

Le SNUipp exige une expression du ministère garantissant le maintien de tous les postes rased et le développement des rased pour prendre en charge la traitement de la difficulté scolaire dans le cadre du temps de classe.

Le SNUipp informera du contenu des dernières propositions ministérielles et il appelle dès à présent les collègues à en débattre. Si nécessaire il engagera une consultation de toute la profession sur l’ensemble des décisions du ministère.

Les propositions ministérielles
le compte-rendu de la réunion du 18 janvier

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr