Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Maternelle 


Rapport Bentolila : La maternelle caricaturée, janvier 2008

vendredi 18 janvier 2008

Le linguiste Alain Bentolila a rendu au ministre de l’Education nationale son rapport sur la maternelle dont la tonalité est très peu positive.
Il est accompagné de 15 propositions dont la lecture est édifiante...

Certaines affirmations péremptoires, comme « un mot nouveau par jour », ou «  lire des textes de qualité 2 fois par jour, pendant 30 min », prêtent à sourire et apparaissent comme des recettes miracles.
D’autres, comme 20 élèves maximum dans les zones « d’insécurité linguistique », sont depuis longtemps demandées par la profession assorties des moyens nécessaires.
A la lecture de la description de séances types de langage, on se demande depuis quand monsieur Bentolila n’a pas vu d’enfant de maternelle....
Sa façon de concevoir la langue orale, uniquement sous forme de bachottage en vu de préparer le CP est étriquée....

Bien qu’il reconnaisse que le taux d’inscription avoisine les 100 %, Alain Bentolila demande que soit rendue obligatoire la scolarité dès trois ans révolus. Cette question, déjà présente dans certains programmes de la dernière campagne électorale, mérite discussion et le SNUipp lors de son dernier congrès a décidé d’ouvrir ce débat. En l’état, le seul argument du rapport (les enfants les plus fragiles ne seraient scolarisés qu’à temps partiel), ne peut constituer un étayage scientifique suffisant pour une telle décision.

Le rapport propose qu’une formation spécifique (50 heures) s’adresse aux enseignants qui « se destinent » à l’école maternelle. L’idée d’un renforcement des modules « école maternelle » dans la formation initiale et d’un changement de cap dans la formation continue est largement partagée.
Mais elle ne doit pas aboutir à une spécialisation maternelle à la sortie de l’IUFM, ce qui semble être pourtant préconisé dans le rapport.

Par ailleurs, Alain Bentolila demande l’abandon de la scolarisation à 2 ans. Une proposition jugée sévèrement par la communauté éducative. Ses arguments, uniquement à charge, ne sont soutenus par aucune référence scientifique et ne prennent pas en compte certains faits pourtant démontrés par le ministère : plus la scolarité en maternelle est longue, moins l’élève risque de redoubler ultérieurement, les effets d’une scolarisation précoce sont mesurables chez des élèves issus de milieu défavorisé.

Alors que dans le courant du trimestre précédent (voir Suppl au FSC 304) un groupe de travail paritaire a lui aussi élaboré un certain nombre de propositions pour la maternelle, le SNUipp sera exigeant sur les propositions finales du ministère.

Pour approfondir le sujet, on ne peut se passer de la lecture du rapport pour en mesurer le danger :

PDF - 320 ko
rapport Bentolila sur la maternelle

les réactions qu’il a suscité :
Philippe Boisseau, IEN
Pierre Frackowiak, inspecteur

Sur le site du SNUipp,
dossier 1
dossier 2

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr