Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIETE  / Droit du travail 


Service minimum, l’atteinte au droit de grève

vendredi 11 janvier 2008

dès la grève du 24 janvier, le Ministre tente d’imposer un service minimum

Le Ministre fait de l’accueil des élèves, un jour de grève, une priorité...
Quotidiennement des enfants ne sont pas accueillis faute de personnels remplaçants.
Savez-vous monsieur le Ministre que le 24 janvier nous serons en grève entre-autre parce que nous manquons de personnels remplaçants ?

_ Financer le service d’accueil avec l’argent des grévistes... "Il ne sert à rien de faire grève, vous serez remplacés", tel est le message subliminal envoyé.
Et avant les municipales, il renvoie aux maires la responsabilité du non-accueil, c’est un appel implicite aux électeurs, parents d’élèves, de se mobiliser contre les élus qui sembleraient ainsi soutenir les grévistes. Et ce même ministre diffère les opérations de carte scolaire soit-disant pour ne pas interférer avec le débat électoral !
Le ministre ferait mieux de répondre aux revendications des personnels
 : créations de postes d’enseignants, recrutements en nombre suffisant, transformation de l’école pour la réussite de tous. Cela nécessite une toute autre logique budgétaire que la suppression de milliers de postes dans l’éducation.


Soyons donc nombreux dans la rue, ce 24 janvier 2008

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr