Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIETE  / Laïcité - neutralité 


Laïcité ET neutralité : témoignages d’enseignants

jeudi 4 novembre 2004

Chers collègues,

On ne compte plus les sollicitations à des fins plus ou moins commerciales dont les écoles sont la cible. Nous souhaitons avoir votre avis sur cette question afin d’intervenir auprès des IEN et de l’IA, bien silencieux sur ce sujet... Une note aux écoles rapellant les principes de neutralité et de laïcité de l’école publique vous semble-t-elle nécessaire ?

Dans l’attente de vos réponses, cordialement

(courriel aux écoles)

- La classe maternelle a été sollicitée indirectement par IBM pour participer à une expérimentation sur les TICE (appelée Opération Kidsmart), en échange de laquelle l’école pouvait garder l’ordinateur fourni. Après avoir accepté oralement, je me suis renseignée : il fallait s’engager à suivre une formation, à communiquer avec les médias et à produire des scénarios pédagogiques. J’ai écrit à l’Inspecteur d’Académie pour lui signaler que je me retirais du projet.

- Je suis moi-même choquée de voir à quoi en sont réduits les établissements scolaires. Nous avons sans doute trop baissé la garde, et comme la nature a horreur du vide.... Mais quand on sait que même l’Education Nationale signe des partenariats avec des entreprise privées pour pénétrer le marché de l’Ecole, on peut craindre le pire pour la suite.

- Je me souviens qu’à l’IUFM, comme PE2, on avait signé des accords avec Intel et Microsoft : il s’agissait d’échange de logiciels contre des préparations...

- Il y a plusieurs aspects dans cette question, s’agit-il des innombrables concours, des opérations pour la sécurité routière sponsorisée par Renault, pour une alimentation équilibrée sponsorisée par des grosses marques d’agroalimentaire etc...., de certaines revues voire même albums ou l’on retrouve des publicités ou allusions plus ou moins voilées à certaines marques ?

- Je suis persuadé que si, demain, les entreprises privées décidaient d’investir dans l’école à grands coups de publicités habilement tournées, de dotations diverses ou de matériel pédagogique de qualité, nous aurions énormément de mal à résister à la tentation.

Pourquoi ? Tout simplement parce que nous fonctionnons actuellement avec des budgets misérables.

- A mon avis, il est évident que nous devons rester extrêmement vigilant sur ce point. Nous ne pouvons pas accepter de servir de "support publicitaire", notre rôle serait plutôt d’éduquer les enfants à un regard critique sur la consommation.

- Chacun de nous ne peut qu’agir selon sa conscience. C’est parfois tentant de succomber, quand on nous propose du matériel pédagogique dont nous ne pouvons disposer par nos propres moyens, mais rien de plus facile que d’effacer les logos, d’utiliser ceux qui souhaitent nous utiliser...

- Je trouve le sujet important notamment parce qu’il est une clef d’entrée pour parler concrètement de la marchandisation de l’école.

- Lorsque l’on participe à certains concours, encore faut-il réfléchir au droit d’images, utilisé par la marque en cas de victoire...

- Peut-être qu’une note des autorités "supérieures" lancerait le débat ou la réflexion auprès des collègues qui pourraient ne pas être sensibilisés à ce sujet.

- Personnellement, je ne souhaite pas d’une école à l’américaine entièrement sponsorisée, mais le débat va à mon sens bien plus loin que la simple intervention dans l’école. Il s’agit aussi de nous poser la question de notre comportement de consommateur ou de consommacteur ?

- Quelle école ou quelle commune résisterait longtemps à une offre proposant d’équiper toutes Ies classes de matériel informatique neuf comme TOTAL l’a déjà fait ?

- Vous demandez comment résister ? C’est simple : en multipliant par 10 ou 20 les crédits attribués aux écoles, obliger l’Etat, et non pas seulement les communes à financer le fonctionnement et l’équipement des écoles.

- Je pense effectivement qu’une note dans les écoles rappelant l’absolue nécessité du caractère neutre de l’école serait une bonne chose. Cela nous permettrait au moins de pouvoir répondre officiellement aux sollicitations. Mais l’IA ou les IEN auront-ils le courage d’écrire dans ce sens ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr