Retour accueil

Vous êtes actuellement : SOCIETE  / Politique sociale et solidarités 


Lundi de Pentecôte 2007 : injustice et incohérence

Communiqué de presse FSU

mardi 29 mai 2007

La journée d’hier a encore une fois montré l’injustice et les incohérences de la décision prise par Jean-Pierre RAFFARIN d’en appeler au travail gratuit pour contribuer à financer le handicap et la dépendance.

Au-delà de la pagaille suscitée par cette journée de « corvée », véritable dispositif d’augmentation du temps de travail qui ne dit pas son nom, et au-delà des inégalités qu’elle provoque avec des modes de participation très divers selon les entreprises, les administrations, (journée travaillée, suppression d’un jour de congé, de RTT, déplacement de la journée de pentecôte à un autre jour, fractionnement de la journée etc…), elle ne résout pas sur le fond la question lourde du financement de la dépendance et du handicap, comme le relèvent d’ailleurs depuis le début les associations de personnes âgées ou handicapées.

La FSU continue à exiger l’abrogation de ce dispositif injuste, qui manifeste une conception fort restrictive de la « solidarité », puisqu’elle fait reposer celle-ci sur les seuls salariés.

Malgré l’opposition des organisations syndicales, Xavier BERTRAND, vient d’affirmer qu’en « aucun cas le principe ne sera remis en cause », laissant entendre qu’il s’agirait simplement d’en évaluer les modalités. Pour la FSU, la prise en charge de la dépendance et du handicap à hauteur des besoins nécessite de réfléchir à leur financement solidaire et collectif, dans le cadre de la sécurité sociale. Elle demande l’ouverture d’un débat réel et contradictoire associant l’ensemble des partenaires sociaux sur ces questions.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr