Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE  / Archives IUFM 


Stage « filé » : l’enquête nationale 2006-2007 du SNUipp

samedi 24 mars 2007

Voici les premiers résultats de l’enquête réalisée par le SNUipp dans 36 départements pour l’instant.

Suivi évaluation, validation du stage filé

¼ des CA d’IUFM n’ont pas encore adopté de décision sur les validations : il en résulte de nombreuses incertitudes. En général les choix découlent des situations antérieures, notamment de la manière dont les stages en responsabilité étaient validés jusque là (soit chacun d’entre eux étaient validés, soit seuls les deux derniers, voire uniquement le dernier).

Dans certains départements, les formateurs refusent que le stage filé entre en jeu pour la validation, ils demandent que les visites soient des visites conseil, formatives (75, 93, 33). Dans ce cas, la validation porte donc sur les stages massés (35). Ailleurs la notion de progressivité est déclinée sur l’ensemble des stages : les visites du premier trimestre ne sont pas certificatives, celles qui suivent mentionnent un avis sur la validation (34).

Le nombre de visites varie de 2 à 6 sur le stage filé pour l’ensemble de l’année.

Les CPC estiment, dans un certain nombre de départements, ne pas pouvoir prendre en charge le suivi des PE2 en stage filé, en plus de leurs autres missions (05 par exemple).

Situations particulières

Diverses questions, ici non hiérarchisées sont soulevées :
- l’éloignement du domicile et la fatigue qui en découle (59)
- des difficultés quand le stage est situé hors du département (10)
- présence du directeur (voire de l’EVS) dans la classe en raison du manque de locaux (71).
- l’articulation du stage filé avec le travail du mémoire n’est pas clairement établie
- des PE2 se plaignent du manque de retour à l’IUFM sur le travail en classe
- dans certains cas, 3 personnes se trouvent sur le même support (PE+2tit)(71,13)
- répartition des matières (hist-géo+sciences le même jour)
- pas d’AVSi le jour du PE
- difficultés de coordination pour la concertation avec les temps partiels (93)
- des signes de découragement : la mobilisation collective dans le 31 permet de les enrayer, certaines sections signalent quelques cas (44). Les cas avérés restent cependant très marginaux (37,95) et sont à mettre en regard avec les démissions des autres années (souvent plus tardives, lors des premiers stages de trois semaines).

Charge de travail du titulaire

Dans l’ensemble, les collègues accueillent "bien" les PE2, malgré leur scepticisme quant au dispositif et à l’IUFM. Les réactions sont diverses : beaucoup jouent l’aide, quelques uns refusent.

La charge de travail est diversement ressentie. Les situations ne sont pas identiques : quand le suivi est bien assumé par l’IUFM, il n’y aurait pas trop de difficultés (34). Cependant pour beaucoup de titulaires la situation se traduit par un surcroît de travail. Les titulaires en temps partiels, donc absents de l’école sur le temps assuré par le PE2 n’ont pas pu, en général, être à même d’assurer cet accueil et cet accompagnement. Par contre, il y a surcharge notamment pour les directeurs, sur leur temps de décharge. Des consignes ont été données aux titulaires de ne pas intervenir (Martinique).

Dispositions imposées

Les consignes sont différentes selon la nature du support sur lesquels se retrouvent les PE2. Des consignes sont données aux directeurs, mais on oublie en général les collègues à temps partiel.

Certains IUFM ont écrit un cahier des charges (34, 13). On trouve des obligations concernant :
- les matières : certains imposent une rotation dans l’année (90), d’autres imposent les maths et le français (80), d’autres l’enseignement d’au moins 4 matières (59).
- Langues vivantes : certains IA imposent aux PE2 l’enseignement d’une LV pendant le Stage Filé (06).
- Maternelle : l’IA a demandé aux titulaires déchargés de quitter la petite section, dans certains cas de refus, aucune décharge n’a été accordée (56) ; dans d’autres cas on demande aux PE2 de faire un échange de service au moment de la sieste des petites sections (66,13).
- Concertations : obligation d’assister à toutes les concertations (Guyane).

Situations particulières

Des directeurs de 5 à 7 classes sont mécontents (perte de 6 jours de décharge dans le 82, ou incertitude dans le 31...), mais des directeurs de 4 classes sont satisfaits (69).

Le manque d’informations crée un trouble. Notamment se pose la question du partage des responsabilités (IA, directeurs, IUFM, titulaires), et celle de la pérennité du dispositif dans les écoles.

Des mobilisations très massives de PE2 et de formateurs ont eu lieu dans certains IUFM (voir journal précédent).

Dans le 25, la nomination litigieuse du nouveau directeur de l’IUFM a entraîné une situation confuse et un retard dans la mise en oeuvre du Stage Filé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr