Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Écoles rurales 


Groupe de travail sur l’école rurale dans le Gers

Réflexion sur l’école en milieu rural

Réunion du 7 mars 2007

vendredi 16 mars 2007

Cette réunion a permis de faire un bilan d’étape sur le 1er objectif que s’est fixé le Groupe de travail (cf. Mise en place d’un groupe de travail sur l’école rurale), à savoir l’identification et l’étude des zones de fragilité du département, parfois à la limite de la désertification. Elles concernent plusieurs écoles et RPI [1] pour lesquels il s’agit maintenant de mieux cerner les difficultés et d’anticiper si possible les évolutions (effectifs, développement du locatif, ...).
L’IA souhaite rencontrer les élus concernés, avec l’Association des Maires du Gers (AMG), les 23 mars et 6 avril prochains.

A contrario, d’autres zones se développent avec, pour certaines écoles, impossibilité d’implantation de classes supplémentaires, l’occupation des bâtiments y étant maximale [2]. Ici la problématique est inverse que précédemment ; elle pose la question du choix et/ou de la possibilité d’engager des dépenses d’investissement importantes.

Pour le SNUipp, la réflexion sur l’organisation ou la ré-organisation des RPI est nécessaire, mais elle doit être conduite en même temps que celles sur l’amélioration de l’accueil (maternelles, locaux, sanitaires, équipement, restauration, etc..) et sur « l’argent de l’école ». Les enfants et les personnels ont droit à de bonnes conditions d’accueil, mais chacun sait qu’il existe de très fortes disparités entre écoles dans un même département, liées à plusieurs facteurs (notamment les ressources financières). Le rôle des élus et l’engagement de l’AMG sont donc primordiaux.
L’idée d’une Charte départementale fixant des objectifs à atteindre a été évoquée.

Parmi les autres sujets de réflexion
- Certains élus présents considèrent qu’il est nécessaire que les communes transfèrent désormais la compétence école aux Communautés de Communes [3]. Pour le SNUipp il est avant tout important de définir les projets éducatifs des Communautés de Communes avant de transférer, un projet ne pouvant pas être d’économiser sur les « dépenses » de téléphone, de papier ou autre, comme cela a parfois été le cas.
- La restauration scolaire : l’IA fait état d’un bilan de la Direction Départementale des Services Vétérinaires (DSV) qui considèrent la grande majorité des cantines du département ne sont pas aux normes actuelles. Si les normes sont contraignantes et souvent excessives, il n’en demeure pas moins que les communes ont souvent du mal à améliorer la situation, que la solution de facilité est parfois de transférer la gestion à une cuisine centralisée, de faire appel au privé ou à l’hôpital du secteur. Ici également il s’agit de définir les choix des collectivités.

Prochaine réunion IA-délégués des personnels jeudi 19 avril 2007.

Joël RAMBEAU

Notes

[1] Il s’agit surtout des RPI de Monguilhem/Monlezun, Mormès/Laujuzan/Caupenne, Arblade/St Griède/St Martin, Corneillan/Lannux/Segos, Viella/Maumusson, Préchac, Monlezun/Tillac/Troncens, Bassoues/Peyrusse, Haget/Malabat/Montégut, Aux Aussat/Laguian/Estampes, St Ost/Lagarde, Aujan/Panassac/Chélan, Manent/Lalanne/St Blancard, Castelnau/Boulaur, Miramont/Cézan/Goutz

[2] surtout à la périphérie d’Auch ou dans l’est du département.

[3] Qu’en pensent les enseignants ?
La compétence école doit-elle rester du ressort des communes ? les Communautés de Communes doivent-elles s’en emparer ?
Dès lors qu’une commune cède la compétence école à la Communauté, elle met à sa disposition une partie de son patrimoine (locaux scolaires, ..). Les dépenses de fonctionnement et d’investissement sont alors pris en charge par la Communautés de Communes.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr