Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Pédagogie  / La méthode "De Robien" 


Compte-rendu du colloque sur la lecture avec Vivianne Bouysse

Colloque sur la lecture du 18 octobre 2006 à Ordan-Larroque

vendredi 10 novembre 2006

Environ 200 personnes étaient présentes à Ordan-Larroque ce mercredi matin 18 octobre, dont la plupart attendaient probablement un éclaircissement qui leur permettrait de mettre fin à la polémique qui secoue nos écoles depuis maintenant trop longtemps...

Dans ces trois heures de discours (sans pause !), qui auraient peut-être gagné en clarté et en efficacité à être quelque peu raccourcies pour laisser place au débat, les réponses aux attaques lancées par notre cher Ministre ont été noyées dans les explications techniques et pédagogiques. D’une façon générale, le rappel de la mise en œuvre de la syllabique (pas forcément nécessaire pour la plupart des participants qui pratiquent en cycle 2 depuis des années...) a pris le pas sur le reste. De fait, faute de temps le débat n’a pas eu lieu. De là à penser que c’était intentionnel...

Mais il semble qu’il y ait quelques branches auxquelles on puisse se raccrocher.

Mr LOUVET, notre nouvel Inspecteur d’Académie depuis le 1er octobre, a précisé dans son discours d’introduction que l’objectif est « 100 % de lecteurs à la fin du cycle 2, lecteurs qui déchiffrent, mais aussi qui comprennent ».

Mme BOUYSSE, compte-tenu de sa position d’Inspectrice Générale, n’allait pas s’opposer directement et publiquement au Ministre. Mais elle a commencé son exposé en remotivant les troupes : la polémique sur l’échec d’un certain nombre d’élèves en lecture ne doit pas être source de culpabilisation pour les enseignants, mais de mobilisation.
Au passage, elle a suggéré que les propos de Mr De Robien sur la lecture n’étaient qu’un « zoom » sur le déchiffrage. On n’oublie cependant pas les « bannis » (R. GOIGOUX, qui a été remercié en raison de ses propos qui vont à « l’encontre des propos du Ministre » ; P. Frackowiak, IEN du Nord frappé d’une procédure disciplinaire pour avoir marqué son opposition à des instructions ministérielles...). L’assiduité avec laquelle Mr De Robien utilise le « zoom » l’aveugle peut-être au point qu’il ne reconnaît même plus les siens...

L’Inspectrice générale a ensuite rappelé que de toute façon, « une excellente pédagogie ne peut régler seule tous les problèmes ».

En effet, comme le SNUIpp ne cesse de le revendiquer depuis des années, les enseignants ne détiennent qu’une partie des clés de la réussite des élèves : la pédagogie. Mais sans moyens, son efficacité est mise en péril. Ce n’est donc pas en critiquant les enseignants, mais bien en bénéficiant d’un budget à la hauteur de ses ambitions que l’Education Nationale pourra réellement aider les élèves en difficulté à devenir lecteurs.

Mme BOUYSSE a par ailleurs souligné que déchiffrer un mot inconnu (qui n’est pas disponible dans notre lexique) ne renvoie à rien pour le lecteur, qui va essayer de lui substituer un mot proche qu’il connaît.
Les enseignants doivent donc continuer à travailler sur le vocabulaire, la compréhension, l’acculturation. Mais l’enjeu de la lecture ne se situe pas seulement au niveau de la classe (où un enfant qui dispose d’un vocabulaire restreint apprend forcément les mots nouveaux à un rythme moins soutenu que celui auquel il les rencontre dans les textes).
Le capital culture de l’entourage familial et social de l’enfant a une incidence directe sur son apprentissage de la lecture. Et des décennies de chômage de masse et de précarité ont sérieusement dégradé la qualité de vie et la possibilité d’enrichissement culturel de nombreuses familles...

Bref, sur ce dossier, il est grand temps que chacun prenne et assume ses responsabilités. Ce n’est pas en rejetant la faute sur les enseignants que le gouvernement cachera le fait que nous devons combler à la petite cuillère de la pédagogie ce qu’il creuse à la pelleteuse du libéralisme.

Et si Mr DE ROBIEN changeait de méthode ?

Elsa Delignières

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr