Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / CTSD et CDEN 


CDEN du 14 octobre

mercredi 14 octobre 2020

Les représentant-es de la FSU ont tout d’abord profité de l’occasion pour alerter l’assemblée sur les difficultés de cette rentrée scolaire (conditions sanitaires, problèmes de remplacement) et invité tout le monde à signer l’appel national pour les RASED.
Lire notre déclaration ICI

A l’ordre du jour :
- Les ajustements de rentrée de carte scolaire, qui sont des mesures provisoires.
Le Dasen s’est tout d’abord réjoui d’avoir, malgré la baisse des effectifs, une dotation de 2 postes spécialisés dans le cadre de l’école inclusive (poste de référent autisme et poste d’UEMA à Lias).
Pour le reste, sa réserve était de 1,25 poste. Une fermeture à Laguian-Mazous, où il n’y avait pas d’élèves à la rentrée, lui permet finalement de faire les ouvertures suivantes :
- Miradoux
- RPI Arblade/Saint-Griède/Sainte Christie
Par ailleurs un poste d’adjoint élémentaire à Vic-Fezensac est transformé en poste d’adjoint habilité en occitan.

La FSU a regretté que l’ouverture de Miradoux n’ait pas été faite dès le printemps dernier, ce qui aurait facilité l’organisation de la rentrée. De même la transformation du poste de Vic aurait dûe être examinée au CTSD du mois d’avril.
Nous avons aussi pointé des besoins dans les écoles de Nogaro (maternelle), de Panassac, de Montégut, des besoins pour les Rased (pour lesquels l’administration ne forme plus personne...) et des besoins en remplacements y compris pour la formation continue.
Enfin, nous avons dénoncé la pénurie d’enseignants dans le premier degré. La réponse doit être celle du recrutement sur la liste complémentaire et non de contractuels au statut précaire (15 ont été recrutés jusqu’ici).

A propos des rythmes scolaires, le cas du RPI Cologne/St Georges a été évoqué. En l’absence de consensus lors des 2 conseils d’école sur le sujet, le Dasen avait décidé le passage à 4 jours dans un souci d’harmonisation avec la communauté de communes. Sans nous prononcer sur un rythme plutôt qu’un autre, nous nous sommes étonnés qu’un régime dérogatoire soit imposé et nous avons remarqué que l’harmonisation n’a pas été faite dans une autre communauté de communes où une seule école maternelle fonctionne 4j alors que d’autres écoles demandent la même chose.
Pour information, 44 % des écoles fonctionnent désormais sur un rythme de 4 jours

Enseignants référents
La nouvelle carte des secteurs des enseignants référents a été présentée. Nous notons positivement l’augmentation du nombre d’enseignants référents mais nous remarquons qu’ils auront désormais la mission de coordination des PIAL. Nous demandons une évaluation de cette double mission, (ce à quoi s’engage le DASEN). En parallèle, le pilotage par le chef d’établissement du 2nd degré risque de compliquer les prises de décision.
Nous faisons aussi part de notre inquiétude sur les PIAL et la dégradation des conditions de travail des AESH amené.es à se déplacer et à travailler à des niveaux très différents (de la maternelle au lycée). Enfin, nous avons pointé le risque de baisse du temps d’accompagnement pour les élèves.

Le Dasen nous indique avoir recruté 20 AESH et annonce que les 42 élèves non accompagnés ( données du CTSD du 5 octobre ) le sont désormais.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr