Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Au quotidien... 


Réponse d’un collègue au courrier de rentrée 2006

vendredi 13 octobre 2006

Nous publions ci-dessous des extraits du courrier d’un collègue en réponse à la lettre envoyée par le Ministre de l’Éducation Nationale, Gilles de Robien, aux enseignants, à la rentrée 2006.

Monsieur le Ministre,

Aujourd’hui samedi, (...), j’ai reçu votre courrier de rentrée, aussi je vous réponds car j’ai l’impression que vous vous adressez à moi.

Vous dites que la rentrée scolaire est un temps fort (...). Mais en lisant votre courrier, une certaine amertume me vient :(...), j’ai exercé mes fonctions en faisant office d’instituteur spécialisé pendant 7 ans par déficit d’enseignants formés et volontaires. Sur dotations rectorales, je suis devenu animateur en langue et culture régionales pendant 10 ans sur la moitié du département du Gers, au service de l’Education Nationale et de la Nation, (...). Réussissant dans le cadre de mes fonctions à ouvrir une section bilingue de l’enseignement public, la première du département au bout de longues et difficiles négociations prévues dans ma mission.

L’an dernier, une énième carte scolaire désastreuse pour le Gers a conduit l’Inspecteur d’Académie du Gers à récupérer la moitié de mon poste pour conforter la section bilingue ; c’est pourquoi je me retrouve à mi-temps animateur TICE (...). La disparition des langues régionales des programmes et du socle commun de compétences l’a sans doute bien aidé dans son choix : et les 40 classes qui suivaient une initiation ou en enseignement en occitan pâtiront de cette mesure.

Vous parlez de dévouement, efforts et sens du service public : ce doit être pour cela que les animateurs, conseillers pédagogiques, rééducateurs, IEN... payent les déplacements, le matériel nécessaire, la formation de leur poche... Par exemple, en ce qui me concerne, j’aurai 200 € pour mes frais de déplacements de septembre à décembre 2006, pour aider les collègues d’une circonscription rurale qui couvre le quart du département. J’effectue en moyenne 1000 kilomètres par mois pour mener cette mission, si on calcule, comme vous le souhaitez dans vos discours, cela fait 5 centimes d’euros par kilomètre.

Malgré tout, comme mes collègues, je continuerai car j’ai envie d’une école de la République qui donne autant à tous les enfants en tout point du territoire.

Je continuerai aussi à manifester, à revendiquer pour une école de qualité, juste pour tous les enfants, qui cherche à former des citoyens responsables et acteurs de leur avenir, et non des individus sous-formés, peu qualifiés, issus d’une école qui nivellerait vers les bas ses exigences par manque de moyens.

En attendant une réponse de votre part (étant accoutumé à donner pour pouvoir fonctionner je joins une enveloppe timbrée à mon nom et adresse et paie l’affranchissement de ce courrier de mes timbres personnels), recevez Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments respectueux et citoyens.

Jean-Michel Espinasse, professeur des Ecoles

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr