Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER 


La continuité pédagogique à tout prix ?

mardi 24 mars 2020

Le Ministre l’a répété : "tout [était] prêt pour assurer la continuité pédagogique, et [...] ni les élèves ni les enseignants ne sont en vacances".
Pourtant il y a bel et bien un sentiment d’impréparation qui domine. Non, tout n’est pas prêt, notamment les outils numériques, qui n’ont pas été pensés pour autant de connexions simultanées. Mais est-ce si grave ?
- Nous aimerions remettre les choses dans l’ordre : la crise que nous traversons est d’abord sanitaire, et c’est ce qui doit être prioritaire.
Il s’agit d’abord d’adopter les mesures nécessaires pour protéger toute la population, au-delà de la communauté éducative.

Dans un deuxième temps, il est entendu que les enseignant.es feront de leur mieux pour leurs élèves. Mais cette "continuité pédagogique", qu’il leur est demandée d’assurer, soulève tout de même quelques réserves :
- Des exercices sur ce qui a déjà été vu, des révisions, des lectures... sont possibles. De nouveaux apprentissages nécessitent en revanche une interaction avec un enseignant.
- Comment faire avec les plus jeunes, avec lesquels le travail porte avant tout sur le langage, la motricité, la manipulation... (travail qui ne se prête guère à un enseignement à distance) ?
- Quel sera l’accompagnement des enfants chez eux ? Pas le même pour tous assurément. Ce sera plus compliqué pour les familles les plus démunies ou ne maîtrisant pas bien le français. Ce qui sera mis en place risque fort au final d’accentuer les inégalités sociales.
- Quels moyens utiliser pour mener ces apprentissages ? Les outils numériques moulinent, et tout le monde n’y a pas accès. Les supports papier ont souvent été distribués le dernier jour de classe, mais pour la suite ? Le Ministre Blanquer appelle à continuer à distribuer des documents, en contradiction totale avec l’injonction du 1er Ministre à ne plus se déplacer du tout.
- Les enseignant.es sont des professionnels, mais aussi des hommes et des femmes, parfois confiné.es avec leurs enfants à la maison (qui ont aussi du travail scolaire, devant donc partager leur matériel). Ils ont aussi des proches, des parents, pour lesquels ils sont inquiets.Ils ont aussi besoin de faire des courses, commun le commun des mortels, dans les conditions que l’on sait.

Pour autant, nous l’avons constaté, les enseignant.es n’ont pas ménagé leurs efforts, pour proposer des contenus, maintenir le lien avec les familles, en se formant à de nouveaux outils,en utilisant leur matériel personnel, en ne comptant pas leurs heures.

Bravo à tous les enseignant.es, qui font de leur mieux pour leurs élèves.
Les partages de documents et d’idées fleurissent. Tout le monde se serre les coudes. D’autres idées de ressources sur le site du SNUipp, si besoin est : ici

Néanmoins, la situation est amenée à durer, et il est probable que toutes les familles ne pourront pas faire l’école à la maison sur le long terme. Ce n’est pas la faute des profs, c’est comme ça, voilà tout. Il faudra simplement en avoir conscience quand la vie reprendra son cours. Et en attendant, ne culpabilisons personne, ni les enseignant.es, ni les familles.

Pour aller plus loin sur la réflexion autour de « la continuité pédagogique" et de ses enjeux :

Voir en ligne : Des ressources pour la continuité pédagogique

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr