Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions 


Grève le 24 janvier

vendredi 17 janvier 2020

Faisons du bruit pendant le conseil des ministres !
Ce jour-là, le projet de loi doit être présenté au conseil des Ministres. Faisons de cette journée un moment de contestation ENORME ! Montrons à ce gouvernement que nous ne voulons toujours pas de cette réforme !

Pourquoi ?
Le retrait "provisoire" de l’âge pivot est un leurre. D’ailleurs, Edouard Philippe a réintroduit quasiment aussitôt un âge d’équilibre ! Quoiqu’il en soit, la baisse programmée des pensions a pour but de nous contraindre à travailler PLUS LONGTEMPS.
- C’est la première punition, et tant pis si on ne voit pas très bien comment on pourra vraiment travailler jusqu’à 64 ans (voire plus) dans la plupart des professions, dont la nôtre !

Le système par points entraînera inévitablement UNE BAISSE DES PENSIONS qui pourrait aller jusqu’à 30% (il faudrait bien plus que ce que promet Blanquer pour y changer quelque chose  [1] ).
-  C’est la deuxième punition.

La stratégie de communication du gouvernement est de dire que le mouvement s’essouffle. Ils oublient de préciser que :
- la durée de la contestation est HISTORIQUE !
- que les avocats sont massivement en grève, les salarié-es de Radio France, de l’opéra, du musée du Louvres, les dockers. - Au contraire, après 45 jours de mobilisation, les journées d’action restent suivies, et ceux qui n’ont pas pu continuer de se mettre en grève soutiennent encore et toujours la contestation et se joignent dès qu’ils le peuvent aux actions organisées.

VENDREDI 24 JANVIER, montrons toutes et tous à M. Macron et ses ministres que nous ne voulons toujours pas de leur projet.

Objectif : 100% de grévistes et on ferme les écoles !
TOUTES ET TOUS EN GREVE ET DANS LA RUE ! RDV à AUCH à 11h Place de la Libération

Pour rappel, faire grève un vendredi n’engendre pas de retrait de salaire le week-end si on n’est pas en grève le lundi.

Et pour les avertir de ce qui les attend, partout en France JEUDI 23 JANVIER, des RETRAITES AUX FLAMBEAUX seront organisées, pour que nos retraites ne soient pas en lambeaux !
voir à AUCH

Notes

[1] Notre Ministre essaye de nous persuader que nous serons les gagnants de la réforme grâce à une revalorisation du métier. Sauf que, pour que nos pensions ne baissent pas, il faudrait quasiment doubler nos salaires. Avec les 500 millions annoncés pour 2021, on est TRES loin du compte. Car rapportée au nombre d’enseignant.es, cette revalorisation donnerait environ quarante euros, ou environ quatre-vingts euros si cela concerne seulement les enseignant.es les plus jeunes (l’histoire ne dit pas jusqu’à quel âge on est jeune...). Pas de quoi changer la donne sur le montant des pensions.
Cette revalorisation est censée être programmée sur une quinzaine d’années, principalement sous forme de primes (le point d’indice, lui, continue d’être gelé), et s’assortirait de contreparties sur lesquelles le Ministre entretient volontairement le flou. Ce gouvernement ne sait-il pas que ses promesses n’engagent pas les gouvernements qui lui succèderont ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr