Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Conditions de travail 


Souffrance au travail, le SNUipp/FSU interpelle

vendredi 8 novembre 2019

Suite au suicide de Christine Renon, les organisations syndicales ont demandé la tenue d’un CHSCT au ministère afin d’évoquer en urgence la question des conditions de travail dans les écoles. Il a eu lieu le 6 novembre.

Cette journée a été l’occasion, partout en France, de s’exprimer sur le sujet.

Le SNUipp/FSU32 a donc proposé aux autres organisations syndicales du département de s’associer à une conférence de presse pour bien faire savoir qu’il y a dans le Gers aussi, des situations de souffrance au travail.

Sur Hit FM http://hit-radio.fr/news/suicide-de...

Nous leur avons proposé aussi de solliciter une audience auprès du DASEN pour réclamer une réelle amélioration des conditions de travail pour tous les personnels des écoles. Celle-ci aurait dû se tenir le 6 novembre, jour du CHSCT ministériel extraordinaire sur le sujet, mais bizarrement, le ministre a convoqué ce même jour tous les DASEN à Paris…

L’audience s’est donc tenue le 7 novembre.

La FSU a souligné que la souffrance au travail est une réalité partout y compris dans le Gers. Il n’y a pas un-e enseignant-e ayant lu la lettre de Christine Renon qui ne se soit reconnu dans au moins un point de ce courrier. Les directeurs et directrices ont besoin de temps de décharge, d’allègement des tâches administratives et de reconnaissance financière. Mais le mal-être traverse toute la profession. Les enseignant-es d’une petite école rurale ou d’un grand groupe scolaire partagent le même sentiment d’isolement. Car face à des relations aux parents et aux élu-es de plus en plus complexes, les collègues sont seuls, ils sont leur propre recours. Il n’y a plus de RASED, plus de médecin scolaire, les délais pour obtenir un rendez-vous au CMPP ou chez un-e orthophoniste sont très longs... Confrontés à des parents auto centrés sur leur enfant, et/ou ayant des difficultés sociales, nous, enseignant-es, passons notre temps à faire de la gestion de classe. Notre cœur de métier, enseigner, s’éloigne peu à peu, tellement nous devons d’abord gérer l’hétérogénéité (non pas de niveaux d’apprentissage des élèves mais bien de comportement face aux apprentissages : enfants eux-mêmes auto centrés, incapacité à se concentrer sur une activité, à retenir une consigne…). Les relations aux parents se tendent et les agressions dont nous sommes victimes se multiplient.

En tant que délégué.es des personnels, nous recevons de plus en plus fréquemment des appels de collègues qui se sentent à bout et demandent quelles solutions de reconversion s’offrent à eux. Le DASEN a reconnu que notre administration n’était pas bonne là-dessus et que les propositions étaient à améliorer. La FSU a répété qu’il fallait travailler sur l’aménagement de fin de carrière (comme cela existait avant) et qu’il fallait, certes pouvoir accompagner les collègues qui souhaitent se reconvertir, mais surtout donner aux enseignant-es les moyens d’être bien dans leur métier : RASED, médecins scolaires, formation et arrêter les injonctions parfois contradictoires de notre hiérarchie.

Parce qu’il ne faut plus se taire, le SNUipp vous invite à témoigner ici : observatoire du métier enseignant https://observatoire.snuipp.fr/

Voir aussi l’enquête du SNES/FSU : https://www.snes.edu/Grande-enquete...

Qu’en dit le ministère ? Le vif émoi suscité par le suicide de Christine Renon, les mobilisations de la profession et les interpellations du SNUipp-FSU ont obligé le ministre de l’Éducation nationale à bousculer son agenda social pour ouvrir des discussions sur les conditions de travail des directrices et directeurs d’école. Le ministère a décidé de lancer un questionnaire à destination des 45 000 directrices et directeurs. Ses grandes lignes ont été présentées aux organisations syndicales lors d’une réunion au ministère le 18 octobre dernier. Plus d’informations ici : https://www.snuipp.fr/actualites/po...

A la demande du ministre, notre DASEN à mandater les IEN pour organiser des réunions de directeurs.trices en urgence (demande du ministre) "afin d’échanger sur la situation de l’école et sur leur rôle au sein de l’institution, dans un climat de confiance et de dialogue".

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr