Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH-AED-CUI 


Audience AESH DASEN

jeudi 17 octobre 2019

L’écoute, c’est très bien … Mais maintenant, il faut des actes ! Une délégation du SNUipp-FSU32 a été reçue par le DASEN et un.e Chef de service le jeudi 3 octobre.

Point positif :

l’administration s’est montrée particulièrement attentive et à l’écoute – mesurant enfin l’importance de sujets qui concernent 426 collègues AESH sur le département (CDD, CDI et PEC confondus).

Il reste maintenant à décliner ces bonnes intentions en décisions concrètes, ce qu’attendent au premier chef les collègues AESH mais aussi les équipes enseignantes, dont les directeurs-trices particulièrement malmené.es.

Points abordés

AESH – Bilan chiffré
- Nombres d’AESH en CDD : 283
- Nombres d’AESH en CDI : 59
- Nombre d’accompagnant.es sous contrat PEC : 84 au premier octobre 2019
- Pour l’année 2018/2019, 15 collègues ont démissionné. Un.e collègue n’a pas été renouvelé.e

- Nombre d’élèves notifiés sans accompagnant.e : une trentaine !
- Moyens disponibles : L’administration indique que le budget actuel est épuisé mais qu’il devrait y avoir la possibilité de recruter dans un avenir proche (hors titre 2 - donc géré par le Lycée employeur de l’Isle Jourdain). Pour arriver à la fin de l’année civile, une trentaine de personnes devraient pouvoir être recrutées pour « absorber » les besoins d’accompagnement ...

Il reste que des collègues sont actuellement toujours dans l’attente de signer leur nouveau contrat et que l’administration leur demande pour autant de se rendre à leur poste chaque matin. Que se passerait-il en cas d’accident de travail ou de trajet ?

Attention, pour les contrats PEC, la fin du recrutement serait prévu pour avril 2020. Tous les collègues qui souhaiteraient poursuivre leurs missions d’AESH doivent se faire connaître auprès de l’administration

- Quotité : c’est le 61 % (soit 24heures) qui est privilégié. Tout.e collègue qui souhaiterait bénéficier d’une quotité plus importante peut faire connaître son souhait auprès de l’administration.

PIAL – Données chiffrées
12 PIAL sont mis en place pour l’année scolaire 2019/2020. Cela concerne la moitié de la population scolaire du département.

- PIAL inter degré de Vic Fezensac Il est piloté directement par la principale avec les directeurs des écoles maternelles et élémentaires.
- PIAL second degré (Collège et Lycée) : Auch Carnot, Auch Mathalin, Condom, Eauze/Cazaubon, Fleurance, Gimont, Lectoure, L’Isle Jourdain, Mirande, Plaisance
- PIAL premier degré : l’Isle Jourdain (Écoles maternelles et primaires publiques)

Un PIAL est implanté dans tout collège ayant un dispositif ULIS sauf Plaisance.

Contrairement à ce qui avait été présenté en CT, certains PIAL vont concerner d’autres établissements que l’établissement « support » :

PIAL Carnot : Collège Carnot + Lycée Le Garros

PIAL Mathalin : collège Mathalin + Collège Salinis + Pardailhan

A noter que le PIAL Condom comprend seulement le collège pour le moment, selon le souhait du Chef d’établissement

Le SNUipp-FSU a souligné qu’il n’y avait qu’un seul coordonnateur pour le PIAL inter-degré de Vic Fezensac et le PIAL 1er degré de l’Isle Jourdain et que ce collègue était déjà enseignant référent à temps complet ! Le DASEN a indiqué qu’effectivement, il faudrait à terme avoir un moyen de référent à temps complet et un moyen de coordonnateur à temps complet.

Pour les autres PIAL, ce sont les Principaux des collèges où le PIAL est implanté qui sont les coordonnateurs.

Dysfonctionnements PIAL
Le SNUipp-FSU32 a interpellé l’administration à propos d’informations de collègues AESH relatant que certain.es chefs d’établissement, dans le second degré, exigeaient la participation à des dispositifs comme Devoirs faits ou à des réunions ne concernant en rien la mission d’accompagnement d’élèves en situation de handicap.

Pour rappel : les contrats AESH sont maintenant basés sur 41 semaines. Le différentiel avec les 36 semaines de travail devant élèves est donc de 5 semaines, décrites ainsi par le texte règlementaire :

« ...En particulier, outre le temps consacré à l’accompagnement de l’élève, l’AESH contribue au suivi et à la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation des élèves concernés. Il peut participer aux réunions ainsi qu’aux dispositifs École ouverte et stages de réussite, dès lors que l’élève qu’il accompagne est concerné, ainsi qu’aux réunions mentionnées au 1. de la présente circulaire. Des temps d’échanges de pratiques entre pairs, entre AESH et enseignants ou entre membres du Rased ou de l’Ulis et visant l’amélioration des modalités de prise en charge des situations de handicap peuvent également être organisés... »

Le DASEN s’est montré particulièrement clair : toute demande d’un.e chef d’établissement ne ressortant pas de ce texte ne pourra être imposée aux collègues. Il a indiqué d’autre part sa volonté de mettre en place des formations sur le fonctionnement des PIAL dédiées aux personnels encadrants.

AESH référents :
Ils-elles sont au nombre de 2, en poste sur le PIAL Mathalin et le PIAL 1er degré de l’Isle Jourdain. Leur quotité de travail est de 100 % (50 % devant élèves et 50 % pour l’aide aux collègues AESH). Leurs missions sont clairement définies par le texte réglementaire (Cadre de gestion des personnels exerçant des missions d’accompagnement d’élèves en situation de handicap (AESH) - circulaire n° 2019-090 du 5-6-2019). Ils ne sont donc en aucun cas chargés de faire les emplois du temps de leurs collègues AESH.

Gestion des AESH
Après une entrée en fanfare sous forme d’un courrier UBUESQUE du lycée employeur, suivi d’un rectificatif quelques semaines plus tard, le DASEN semble avoir – enfin - pris la mesure des dysfonctionnements générés par la « gestion » du lycée employeur de l’Isle Jourdain – et ce depuis plus d’une dizaine d’années - et de la cacophonie, voire de l’exaspération engendrées. En effet, tous les AESH sous contrat PEC et certain.es AESH en CDD sont géré.es par le lycée employeur de L’Isle Jourdain. Conséquence : la gestion administrative de ces collègues (feuille de présence, gestion des absences ou participation à des sorties, etc.) est différente et surtout beaucoup plus compliquée que celles de leurs collègues AESH géré.es par la DSDEN. Ce qui occasionne un casse-tête sans nom pour les directeurs-trices des écoles concernées ... qui n’ont pas vraiment besoin de ça !

Il semblerait donc que des ajustements soient en cours : le SNUipp-FSU32 attend de voir et surtout de constater dans les faits.

A noter que, à la demande récurrente du Snuipp-FSU32 après de très fâcheux incidents ayant grandement pénalisés des collègues AESH lors d’arrêts maladie et de trop-perçus, l’administration a convenu de l’intérêt d’envoyer à chaque collègue (peut-être dans le livret d’accueil) une notice précisant les modalités administratives en cas d’arrêt maladie (versement des IJ, rôle de la MGEN, etc)

Formation AESH
Le Snuipp-FSU32 a relevé l’indigence de la formation des AESH, qui, une fois passée leur première année de CDD, n’ont plus aucune formation professionnelle. Il y a bien sûr le stage AESH/enseignant d’une journée dans le cadre du PDF, mais cela ne peut suffire.

Le SNUIPP-FSU32 a indiqué qu’il avait fait la demande en Conseil de formation de stages de « remise à niveau » afin de permettre aux AESH de réactualiser leurs connaissances dans les grands domaines d’apprentissage et de pouvoir ainsi accompagner efficacement des élèves de la maternelle au lycée.

Le SNUIPP-FSU32 a aussi rappelé que l’information sur les MIN (stages spécialisés), ouverts aux AESH pour certains – bien que trop peu encore – doit parvenir directement aux collègues en utilisant leurs messageries professionnelles.

Enfin, pour ce qui est du DEAES (Diplôme d’AESH), le SNUipp-FSU32 réitère sa demande que ce diplôme soit donné en bonne et due forme aux collègues qui sont « réputé.es » l’avoir et puisse faire l’objet d’une préparation (soit par VAE, soit pas accès aux prestataires de formation)

La légitimité de ces demandes a été reconnue, des pistes ont été évoquées par l’administration qui a bien pris note : et maintenant, y a plus qu’à !

Cellule d’écoute
4 personnes la composent (en réalité, ce sont des personnes qui font déjà partie du Pôle ASH). Un numéro de téléphone unique a été mis en place avec bascule sur les postes des membres de la cellule.Une permanence a été mise en place pour l’été passée (4 appels)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr