Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration SNUipp/FSU CAPD 26 septembre Classe Exceptionnelle

jeudi 26 septembre 2019

Pourquoi cette classe exceptionnelle est profondément injuste ?

Si les dispositions de PPCR prévoient que chaque enseignant-e puisse dérouler sa carrière au moins sur deux grades, ce dont nous nous félicitons, la création de cette classe exceptionnelle dont l’accès concernera uniquement 10% des Professeur-es d’Ecole, et qui est en grande partie réservée à certaines fonctions introduit, de fait, le principe de deux carrières distinctes chez les PE.
- Le SNUipp-FSU dénonce à nouveau cette rupture d’égalité et refuse l’idée qu’il y aurait des enseignant-es plus méritants que d’autres.

Ils/elles sont 23 cette année à accéder à la classe exceptionnelle dans le département.
- Mais combien sont-ils et surtout sont-elles à exercer leur métier, de façon exceptionnelle, dans leur classe au quotidien ?
- Combien seront-ils et surtout seront-elles à ne jamais même pouvoir candidater faute d‘exercer des fonctions spécifiques et/ou bien trop loin d’atteindre le dernier échelon de la hors-Classe ?
- En quoi sont-ils et surtout sont-elles moins méritant-es que les autres ?

Notre revendication d’un avancement automatique pour tous-tes serait une meilleure réponse de justice et d’équité et permettrait de reconnaître l’engagement professionnel de toutes et tous au quotidien, dans toutes les classes.
- Ce sont ces valeurs que, depuis sa création, le SNUipp- FSU porte dans les instances départementales et au niveau national.

Concernant l’égalité femmes – hommes, nous constatons que le rééquilibrage des appréciations amorcé l’an passé se poursuit cette année, ce qui permet à plus de femmes d’accéder à ce grade. Ceci à l’inverse de la première campagne de promotion où elles avaient été très nettement pénalisées.
Mais malgré tout, on déplore que les femmes ne représentent que 52% des personnes éligibles alors qu’elles sont 76 % de l’ensemble des enseignants de la tranche d’âge des personnels concernés (nés-es avant 1971). Ceci s’explique notamment par des carrières entrecoupées : congé parental, temps partiels (et nous constatons d’ailleurs qu’aucune femme cette année n’est éligible au vivier 2) mais aussi par la nature du vivier 1 qui concerne les personnels ayant été nommés sur des fonctions particulières qui historiquement étaient plus exercées par les hommes (Conseillers pédagogiques, directions.. .)

Le SNUipp-FSU continuera de revendiquer un avancement à une véritable cadence unique comme d’autres corps de la Fonction publique.
- Il est opposé à une classe exceptionnelle dont l’accès concernera au mieux 10% de la profession, exclura de fait la quasi-totalité des PE, et sera un outil de management renforcé. Si notre syndicat acte positivement la suppression de la note, il estime qu’en aucun cas, l’avis de l’IEN ne doit être déterminant pour un changement de grade ou d’échelon. L’expérience professionnelle mesurée par l’ancienneté doit prioritairement être prise en compte.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr