Retour accueil

Le SNUipp décide de ne pas signer le protocole d’accord sur la direction d’école

mercredi 31 mai 2006 (Date de rédaction antérieure : 11 mai 2006).

Le SNUipp tient compte de l’avis majoritaire de la profession : il décide de ne pas signer le protocole d’accord sur la direction d’école et ne lève pas le mot d’ordre de grève administrative.

Une consultation de toute la profession

Dès l’annonce des propositions du Ministère concernant la direction d’école, le SNUipp est le seul syndicat à avoir organisé une réelle consultation de toute la profession (Bulletin spécial et internet).

Celle-ci a recueilli plus de 15 000 réponses qui indiquent que la grande majorité des enseignants ne refuse pas le principe d’une amélioration du système des décharges et de l’aide à l’exercice de la direction. Mais 61% refusent catégoriquement les conditions de leur mise en oeuvre.

En effet, si l’attribution d’un quart de décharge pour les écoles de 4 classes constitue une avancée, cela ne s’accompagne d’aucune création de poste. Cette mesure serait financée sur le dos de la Formation Initiale des PE2, et par voie de conséquence sur la Formation Continue..

En outre, la profession condamne le recours à des emplois précaires.

Le SNUipp décide donc de poursuivre les actions sur la direction et le fonctionnement des écoles. Il prendra des décisions dans ce sens au mois de juin prochain.

Résultat de la consultation du SNUipp

10305 bulletins dépouillés le 6 mai incluant les réponses individuelles et collectives soit plus de 15000 réponses au total :

Intitulé OUI NON
1/4 de décharges pour les écoles de 4 classes 70,09 % 28 %
bonifications de décharges pour les écoles “ambition réussite” 51,48% 41,93 %
décharge exceptionnelle de 2 jours pour la rentrée aux écoles sans décharge 58,77 % 39,18 %
aides à la direction par des EVS 34,14 % 63,08 %
aides avec la publication d’un vademecum 83,59 % 13,61 %
aide par la modernisation de l’équipement 71,95 % 23,92 %
augmentation de 20% de l’indemnité 32,78 % 64,49 %
le protocole est-il acceptable 34,82 % 60,45 %
le SNUipp doit-il signer 34,12 % 61,81 %

Il est clair que la grande majorité des enseignants ne refuse pas le principe d’une amélioration du système des décharges et de l’aide à l’exercice de la direction. Mais 61% refusent catégoriquement les conditions de leur mise en oeuvre.

Quelle est l’attitude du Ministère ?

Va-t-il mettre en oeuvre ce protocole refusé par la majorité de la profession ?

Apparemment oui . Le recrutement envisagé de 50000 EVS et son incidence sur les chiffres du chomage avant l’échéance électorale de 2007 est une donnée bien plus importante pour le gouvernement que la qualité de fonctionnement réel dans les écoles !

Le Ministère va donc porter une lourde responsabilité pour l’impasse dans laquelle les écoles vont se trouver, avec en leur sein, les équipes pédagogiques qui auront à gérer en partie la formation des PE2, ainsi que la prise en charge de nouveaux personnels précaires.

Quoi qu’il en soit, l’année prochaine s’annonce comme une année supplémentaire de grève administrative pour la direction d’école, à moins qu’enfin le gouvernement décide de prendre la situation au sérieux et fasse des propositions dignes de ce nom.

Bien que l’ensemble des organisations syndicales (à l’exception d’une seule) refuse le protocole, le Ministre a demandé aux IA de le mettre en oeuvre.

Contrairement à ce qu’annonce le Ministère, aucun emploi n’est créé. Ce sont les PE2 qui financeraient les décharges.

Régler la question du fonctionnement de l’École par l’installation massive de la précarité est inacceptable.

Une fois de plus, en refusant de mettre les moyens dans l’école, le gouvernement poursuit sa logique d’affaiblissement du service public.

Quoi qu’il en soit, avec toute la profession, nous allons continuer de nous battre pour obtenir enfin les moyens dont l’école et les élèves ont besoin !

Le protocole dans le Gers

Le SNUipp a rencontré l’IA à ce sujet le 18 mai 2006.

Nous avons reprécisé notre position et demandé les modalités d’application dans le département.

L’Inspecteur d’Académie va recruter 66 EVS en plus des 45 déjà présents. Il fait le choix de pourvoir les écoles à 5 classes et plus, car celles de 4 classes ont déjà été dotées précédemment.

Concrètement, dans ce département, les écoles de 1 à 3 classes seront les oubliées.

Le directeur de l ’école doit être associé au recrutement... Nous avons rappelé tous les dangers générés par ce système, dans un département où tout le monde connait tout le monde... Dans l’attente de modalités plus précises, nous conseillons aux collègues directeurs la plus grande prudence sur leur participation aux commissions de recrutements.

En ce qui concerne la mise en place des décharges, il y aurait légèrement plus de PE2 que d’écoles à 4 classes. Leur affectation se fera sur les critères de l’ IUFM... Le contenu d’enseignement du jour du PE2 sera défini ultérieurement par l’IUFM et les IEN.

Mais d’ores et déjà, l’offre de formation continue "stage long" sera réduite d’un tiers... à suivre

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr