Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / Conseil de formation 


Conseil de formation du 20 juin 2019

dimanche 30 juin 2019

Même si en haut lieu, on veut former les enseignant.es pendant les vacances (et ce contre l’avis de toutes les organisations syndicales), il existe encore un plan de formation départemental, c’est à dire des stages assurés sur le temps de service des enseignant.es et avec remplacement.

Comme nous l’avons dit dans notre déclaration préalable, le nombre de remplaçant.es dédié.es à la formation continue est hélas insuffisant pour assurer une formation continue à un nombre significatif d’enseignant.es.

Par ailleurs, un grand nombre de stages sont destinés à un public désigné... Bref, pour les autres, il ne reste pas grand chose !

Alors que trouvera-t-on dans ce plan de formation ?

Des formations statutaires :

  • directeurs et directrices nouvellement nommé.es
  • titulaires 1ère et 2ème année

Des stages à public désigné et/ou ciblé :

  • langues vivantes dans les écoles qui ont un assistant étranger
  • élèves allophones
  • REP
  • CP/CE1 dédoublés
  • école inclusive ( formation intercatégorielle dans le cadre des PIAL - débuter en ASH)
  • occitan (pour écoles bilingues et titulaires 1ère et 2ème année)
  • formation intercatégorielle en maternelle (ATSEM et enseignant.es)
  • TICE (accompagnement de projet ou prise en main de nouveau matériel)
  • accompagnement d’écoles sur une thématique demandée, enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV)
  • Continuité école/collège
  • Continuité Grande Section/CP
  • Projet mathématiques (poursuite du travail sur les 2 secteurs déjà engagés + 1 nouveau groupe par circonscription)
  • EPS, dans le cadre de la labellisation EPS 2024
  • Formation pour MAT (maîtres d’accueil temporaires)

Quelques formations à candidature individuelle :

  • Langues vivantes
  • Langue régionale
  • Education musicale (chant choral - pratiques rythmiques en maternelle)
  • Histoire
  • PEAC (parcours éducatif artistique et culturel)
  • maternelle : développement affectif du jeune enfant

Quelques précisions et remarques :
- Le nombre de jours de stages dédié à la continuité école/collège a été réduit et des établissements ont été regroupés, il risque donc de ne pas y avoir de places pour tous les enseignants habituellement concernés !
- Pour la continuité Grande Section/CP, la totalité des enseignants.es ne pourra pas être touchée, ce seront donc les IEN qui feront des choix dans leur circonscription. L’an dernier, les inscriptions pour les premiers stages à candidature individuelle n’avaient pas pu être faites via l’application GAIA, et les candidatures n’avaient pas pu être examinées en CAPD. Cette année, les inscriptions devraient pouvoir se faire dès la pré-rentrée. Nous demandons qu’une CAPD puisse examiner les candidatures avant que les stages ne débutent.
- Et les AESH ? Ils ont droit eux aussi à de la formation, et seul un stage à public désigné les concerne !

Animations pédagogiques

Le ministère impose que 9 heures soient consacrées aux mathématiques et 9 heures au français.
Quant à la maternelle, les animations pourraient être fondues dans ce cadre, avec 3 thématiques : le langage, le nombre et le développement de l’enfant). Nous avons rappelé notre attachement à la spécificité de la maternelle et notre refus d’une primarisation à marche forcée. Car la dernière circulaire sur le sujet nous semble plus qu’insistante sur le vocabulaire ou encore la phonologie. Si ces points sont importants, ce ne sont certainement pas les seuls.
- L’IEN chargé de la formation continue en a convenu et a rappelé que ce sont avant tout les programmes qui guident les enseignements.

Quant aux animations pédagogiques qui ont eu lieu cette année, les enseignant.es devraient commencer à recevoir les défraiements correspondant aux ordres de missions.

En résumé, trop peu de moyens de remplacement, trop de stages à public désigné, donc un plan de formation qui touchera trop peu d’enseignant.es.

D’autres choix sont pourtant possibles. A une époque pas si lointaine, la formation initiale prévoyait des périodes de stage qui permettaient aux enseignant.es de partir en stage 3 semaines d’affilée !

La formation continue est un droit pour toutes et tous, sur le temps de travail. Le Ministère doit se donner les moyens de proposer une véritable formation continue à tous les enseignant.es et tous les AESH.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr