Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préalable CAPD du 12 juin

mercredi 12 juin 2019

La CAPD de ce jour est attendue par de nombreuses et nombreux enseignants, avec de l’impatience mais aussi avec une certaine angoisse.
En effet, les enjeux sont forts sur le plan professionnel et sur le plan personnel. Et d’autant plus cette année, avec de nouvelles modalités d’affectation et un logiciel dont on n’a pu connaître le fonctionnement exact qu’au tout dernier moment.

La tâche des représentants des personnels pour vérifier les opérations de mouvement n’a donc pas été simple, c’est le moins qu’on puisse dire. Tâche ardue et minutieuse donc, mais certes pas inutile. Car les échanges avec vos services ont permis de rectifier ça et là quelques erreurs et aussi de finir par comprendre comment fonctionne l’algorithme du logiciel, notamment en ce qui concerne les voeux larges.

Ce fameux algorithme justement devait permettre d’affecter tous les professeurs des écoles du département dès à présent. Dès le départ, ce qui nous était présenté comme une avancée n’en était pas une pour nous. Car une affectation non désirée n’est une bonne nouvelle pour personne, qui plus est lorsqu’elle l’est à titre définitif comme c’est le cas pour les affectations obtenues par voeu large.
Au final, nous ne voyons toujours pas d’avancée. Car à l’issue de cette CAPD, il y aura des personnes nommées par voeu large, donc de manière contrainte, des personnes nommées par extension, parfois jusqu’à 100kms de leur domicile, et il y aura tout de même des personnes sans affectation, en nombre presqu’équivalent au mouvement précédent...

C’est pourquoi avec l’ensemble des organisations syndicales représentants les personnels, nous continuons à demander au Ministre le retour à une seconde phase de mouvement avec saisie de voeux par les enseignant-es.
D’ores et déjà, nous demandons que les affectations obtenues par extension puissent être révisées. Il est urgent selon nous de réintroduire une dimension humaine dans les affectations de ces personnels, faute de quoi on pourra considérer que l’Education Nationale créé de fait une situation de souffrance au travail.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr