Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préalable du SNUipp/ FSU, CAPD du 15 février 2019

vendredi 15 février 2019

De la loyauté à l’exemplarité ou vice/versa : un peu de politique-fiction

Imaginons...
Un Ministre, doué en communication et fin stratège, un jour, se dit que ce serait quand même drôlement bien si les fonctionnaires sous son autorité se contentaient de fonctionner.
Car quelques esprits fâcheux parmi eux avaient le mauvais goût d’avoir des opinions, et pas nécessairement les mêmes que les siennes. L’un d’entre eux osait contester la réforme du baccalauréat, un autre affirmait sur les réseaux sociaux que les inégalités sociales s’aggravaient à cause de Parcoursup. Unetelle relayait des discours pédagogiques à l’opposé de ce ceux qui avaient sa faveur. D’autres encore étaient présents à des réunions de parents d’élèves contre les fermetures de postes. Et que dire de ce prof qui était allé jusqu’à réclamer un accompagnement pour des élèves en situation de handicap dans la presse locale.

Non, vraiment, ça ne pouvait plus durer !
Mais voilà, la loi à propos des devoirs et obligations des fonctionnaires ne lui était d’aucun secours : celle-ci disait bien que, dans l’exercice de ses missions, le fonctionnaire avait un devoir de discrétion, de neutralité et devait respecter le secret professionnel, mais ça ne suffisait pas pour museler ces libre-penseurs, qui le soir venu n’exerçaient plus leur fonction de fonctionnaire et retrouvaient leur liberté d’opinion et d’expression.
Et voilà qu’une idée de génie lui vint à l’esprit : il allait les hypnotiser !
Confiance, confiance , confiance... allait-il répéter encore et encore. Et quand tout le monde y croirait, il allait faire passer, l’air de rien, un petit article au milieu d’une grande loi un peu fourre-tout. Ni vu ni connu,il allait employer des mots comme "exemplarité", derrière lesquels chacun pourrait comprendre ce qu’il veut. Ainsi, il allait enfin pouvoir faire taire ces blogueurs ou autres twittos qui "cherchent à dénigrer l’institution scolaire".
Quelques temps plus tard...
Le Ministre avait bien réussi son coup. La plupart de ses agents étaient rentrés dans le rang, espérant une promotion un peu plus rapide ou l’accès à un meilleur salaire en fin de carrière, réservé aux plus méritants. Quant aux irréductibles empêcheurs de tourner en rond, il y en a bien qui avaient tenté de continuer, les premiers temps. Mais après quelques convocations et même une ou deux révocations pour l’exemple, tout s’était arrangé.
- Mais voilà, pendant ce temps, la situation sociale s’était tellement tendue que dans le pays, beaucoup étaient tentés par le chant d’une sirène blonde leur promettant qu’"avec elle ça allait être différent, pas comme avec tous les pourris que vous avez déjà essayés" disait-elle. "Moi seule vous comprend", ajoutait-elle.
Certains s’inquiétaient de cela, mais le gardaient pour eux car on ne pouvait plus manifester dans ce pays, à cause des casseurs, c’était devenu trop dangereux, comme l’avait dit un autre Ministre.
Quand la sirène est arrivée au pouvoir, elle a trouvé que c’était bien commode d’avoir une armée d’enseignant-es au pas… Mais il s’agit ici de politique fiction !

Pour revenir à l’ordre du jour
Le protocole PPCR aboutit à des salaires revalorisés et de nouvelles carrières au déroulement moins inégalitaire que dans le processus précédent.
Toutefois, le SNUipp-FSU continue de revendiquer un avancement à une véritable cadence unique comme d’autres corps de la Fonction publique. Si nous actons positivement la suppression de la note, nous estimons qu’en aucun cas, l’avis de l’IEN ne doit être déterminant pour un changement de grade ou d’échelon. L’expérience professionnelle mesurée par l’ancienneté doit prioritairement être prise en compte.
- Force est de constater que ces accélérations sont uniquement soumises aux appréciations hiérarchiques, nous sommes donc opposés à cet avancement au mérite. En effet, les conditions d’exercice, d’évaluation et de contexte traduiront immanquablement des inégalités.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr