Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / AESH-AED-CUI 


Lettre ouverte d’une maman d’enfant handicapé

lundi 20 février 2006

(...) Parents d’un adolescent, aujourd’hui âgé de 17 ans et atteint d’une maladie musculaire (se déplace uniquement en fauteuil électrique ) nous connaissons malheureusement cette situation. Lors de son entrée au collège nous avons dû nous battre, de longs mois, afin d’obtenir qu’une personne soit nommée afin d’aider notre fils durant sa journée scolaire. Aujourd’hui et depuis son entrée au lycée, le rectorat a embauché pour une durée déterminée une Auxiliaire de Vie Scolaire afin de s’occuper de notre fils. Sa journ ée commence à 7h45 et prend en charge notre enfant dès son arrivée : elle le raccompagne dans la salle de cours, lui ôte son manteau et l’installe à son bureau. Elle prend ensuite tous les cours (notre fils ayant pratiquement perdu l’usage de ses bras), le repositionne fréquemment sur son fauteuil... Vient ensuite l’heure de l’interclasse et pour cette personne, ce n’est pas le moment d’aller prendre l’air ou de fumer une cigarette, elle doit accompagner notre fils aux toilettes et vite revenir en salle de cours avant le retour des élèves pour ne pas gêner leur passage entre les tables. A midi, cette AVS aide notre fils à prendre son repas, puis à se verticaliser à l’aide de son fauteuil pour éviter tous les problèmes liés à une longue position assise. Vient ensuite la reprise des cours avec la rédaction des interrogations sous la dictée de notre enfant . A 17 h00 enfin cette personne accompagne notre fils à l’extérieur du lycée où nous prenons le relais.

Cette personne fait souvent le lien entre l’administration du lycée et notre fils car les bureaux ne sont pas accessibles, elle prend aussi en charge l’administration des médicaments (l’infirmière n’est présente que 2 après-midis par semaine)

Ce type d’emploi créé par le rectorat doit, au vu de toutes ces responsabilités, être un emploi reconnu professionnellement par un diplôme, ne plus être un emploi « bouchetrou » et qui puisse assurer à ces personnes un travail à temps complet et non pas un CDD que l’on doit renouveler à chaque fin d’année scolaire. Les relations de confiance qui se tissent entre l’enfant, la famille et l’AVS ne doivent pas être à refaire à chaque rentrée scolaire et c’est pour cette raison que nous, parents, demandons à ce que ces emplois soient pérennisés dans le temps avec un vrai statut professionnel à la mesure du travail accompli par ces personnes.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr