Retour accueil

Vous êtes actuellement : SYNDICAT  / Actunet  / Actunet 2018/2019 


Actunet du vendredi 7 septembre 2018

vendredi 7 septembre 2018

- Nouveau DASEN
- CTSD de rentrée
- CAPD
- Ecole de la confiance ?
- Evaluations

Nouveau DASEN
Dès son arrivée dans le département, le nouveau Directeur Académique a souhaité rencontrer les représentant-es des personnels, fait assez rare pour être souligné. De cette entrevue, nous retiendrons la volonté du DASEN de valoriser l’école et les projets portés par les équipes enseignant.es. Il a dit aussi que le rôle des IEN devait être d’accompagner les enseignant.es avec la même bienveillance que celle que l’on doit porter aux élèves.
A propos de nos inquiétudes sur les "outils"du Ministère (livre orange, évaluations nationales...), il se veut rassurant (confiant ?!?) et dit que ce ne sont que des outils que les enseignant-es peuvent s’approprier à leur manière.
- Sur ces deux sujets, nous serons particulièrement vigilant-es pour que dans ce département, « l’école de la confiance » ne soit pas un vain mot.

Nous l’avons aussi alerté au sujet du recrutement de contractuels qui risque de devenir habituel. Il dit ne pas le souhaiter et vouloir accompagner au mieux ces personnels sur le terrain.

Enfin, nous sommes revenus sur la dernière campagne d’accès à la Hors-Classe qui a laissé un goût amer à de nombreux enseignants... Le message semble être passé.




CTSD de rentrée
Mesures de carte scolaire : ajustement.
Malheureusement il n’y avait guère de marge (1, 28 poste) pour le nouveau DASEN qui a décidé d’ouvrir un poste supplémentaire à l’école de Montaut-Les-Créneaux, qui passe de 3 à 4 classes, ce qui implique de fait une décharge de direction à hauteur de 25%.
Sans autre poste, il n’y a pas eu la possibilité de répondre à d’autres besoins comme à la maternelle de Marciac, qui ne peut accueillir les TPS ou à la maternelle de Cazaubon.
Nous sommes aussi revenus sur la fermeture d’un poste à l’école de Masseube, alors que les effectifs sont supérieurs à ceux qui étaient prévus. Il n’était sans doute pas si urgent de fermer ce poste…
- Le SNUipp/FSU a soutenu toutes les demandes d’ouvertures.

Nouveaux secteurs des enseignant-es référents
Lors du groupe de travail du mois de juin 2018, les représentant-es du SNUipp/FSU ont fait modifier à la marge quelques incohérences (écoles d’un même RPI sur 2 secteurs différents...).
liste des écoles par secteur d’enseignant-e référent-e, validée lors du CTSD du 6 septembre 2018

Changements d’horaires
à leur demande pour les écoles de Barcelone du Gers, Corneillan et Lannepax.

lire la déclaration préalable de la FSU




CAPD
Il s’agissait de réaliser les affectations sur les postes non encore pourvus, même s’il ne reste plus de collègues sans affectation.

A priori, les postes seront occupés par des enseignants remplaçants pour les postes à l’année (ce qui est donc le cas du poste créé à Montaut-Les-Créneaux). La DSDEN recrutera par ailleurs des personnels contractuels qui seront sans doute affectés sur des remplacements. Elle fera appel prioritairement aux mêmes personnes que l’année dernière (qui, au cas par cas, pourront éventuellement occuper un poste à l’année) .

Nous avons rappelé que nous n’étions pas favorablement au recours aux contractuels et que nous préfèrerions qu’on utilise la liste complémentaire du concours. Il est, selon nous, nécessaire de bien réfléchir à leur affectation et de les accompagner au mieux.

Appel à candidature : une personne a reçu un avis favorable et exercera donc pour l’année la mission de Conseiller Pédagogique Auch Nord.

Suite au départ de la conseillère pédagogique technique EPS, un appel à candidature va être diffusé auprès des enseignant-es du Gers 1er et 2nd degré.

Pour finir, le poste de psychologue scolaire de Nogaro étant resté vacant, nous avons demandé à ce qu’on y affecte quelqu’un. La gestion des psychologues est désormais rectorale.

La demande va donc être transmise au service concerné, qui pourrait recruter un personnel contractuel.


Vous avez dit « école de la confiance » ?
Le SNUipp-FSU rappelle au porte-parole du gouvernement quelques vérités sur l’école, les enseignant-es et leur évaluation.
- « À force de ne pas juger les professeurs, ça fait quinze ans qu’on flingue 20% d’une génération. C’est criminel.  »
Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, n’est jamais en peine d’une formule choc et vient encore de le montrer sur les antennes d’Europe 1, afin d’installer dans l’opinion publique l’idée du salaire au mérite pour les enseignant-es.

Depuis un an, la petite musique de "l’école de la confiance" est présente partout dans les médias. Monsieur Griveaux lui donne un écho très particulier.
- Pour le SNUipp-FSU, la confiance ça commence par du respect. Notamment pour les personnels.
Lire l’article




Evaluations
Que nous apprennent les batteries d’évaluations nationales sur l’efficacité d’un système éducatif ? Pas grand chose et surtout rien d’essentiel, répond Stéphanie Demers, professeure à l’Université du Québec en Outaouais dans un entretien au Café pédagogique.

Alors que la France va démarrer des évaluations nationales sur tous les élèves de l’école, du collège et du lycée, le regard de Stéphanie Demers sur le système québécois d’évaluations « tout azimut » et sur ses conséquences est particulièrement intéressant : enseignant.es qui sacrifient leurs finalités éducatives et leur conception de l’enseignement-apprentissage au service d’évaluations ministérielles car les conséquences pour les élèves qui échouent sont trop importantes, reddition de compte aux autorités scolaires pour des résultats en-dessous des cibles de l’école, standardisation des pratiques enseignantes, etc.

Selon Stéphanie Demers, le discours selon lequel ces évaluations contribueraient à améliorer les apprentissages des élèves est selon toute vraisemblance un leurre.

Lire l’article en entier : ICI

Le dossier complet du SNUipp/FSU sur l’évaluation : à lire ICI

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr