Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Communiqués 


Carte scolaire : le Gers doit bénéficier de la réserve ministérielle de 100 postes

dimanche 18 mars 2018

Il est de bon ton aujourd’hui de critiquer les parents, les élu-es, les syndicats qui ne protesteraient pas assez face aux fermetures de classes ou d’écoles. Pas assez de manifestations, pas assez d’écharpes tricolores devant la préfecture, pas assez de pancartes et de banderoles.
Et si tout simplement, le Gers bénéficiait d’une dotation de postes à la hauteur de ses besoins

Lors du CDEN du 16 mars la DASEN a présenté son projet de carte scolaire qui consiste en la fermeture de 15 postes dont 5 fermetures d’écoles pour seulement 12 ouvertures.

- Pour le SNUipp/FSU, dont l’attachement au maintien du service public d’Education sur tout le territoire est indéfectible, ce n’est pas acceptable. Il a donc voté contre toutes les fermetures, comme il l’avait déjà fait dans les instances internes à l’Education Nationale, dans les opérations de carte scolaire qui ont débuté début février. Il avait dès lors informé les personnels des écoles concernées et écrit au Ministre de l’Education Nationale pour obtenir des postes supplémentaires pour le Gers.

- Pour le SNUipp/FSU, cette carte scolaire entérine un redéploiement des moyens déjà existants ainsi qu’une dégradation des conditions d’enseignement et de scolarisation. L’école primaire française largement sous-investie et marquée par des inégalités insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour réaliser les transformations nécessaires.
- Le SNUipp/FSU a d’ailleurs porté un voeu avec tous les représentant.es du personnel et la FCPE, voté par l’ensemble des membres du CDEN :
"Aujourd’hui, nous demandons l’attribution d’une partie de la réserve ministérielle des cent postes au titre de la ruralité ainsi que le vote d’une rallonge budgétaire permettant une dotation spéciale, afin de prendre en compte, dès la rentrée 2018, les besoins de tous les secteurs éducatifs des départements ruraux de l’Académie et notamment du Gers ".
C’est, à l’heure actuelle, le seul moyen pour les écoles en lutte d’obtenir gain de cause. C’est pourquoi nous proposons à tous de faire cette même demande aux députés, sénateurs du Gers, ainsi qu’au président de la République.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr