Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / rythmes scolaires 


Changement de rythmes scolaires à la rentrée 2018

mardi 30 janvier 2018

La DASEN a reçu le SNUipp/FSU à sa demande lundi 29 janvier 2018. En effet, la note de service du 19 janvier a suscité chez les enseignant-es beaucoup plus de questions qu’elle n’en a résolu.
Selon les représentantes du SNUipp/FSU, certains éléments méritaient en effet des éclaircissements.

Voici quelques précisions qui nous ont été données.

SNUipp/FSU :
Pourquoi toutes les écoles du département, même celles qui ne changent pas de rythmes scolaires, doivent-elles faire un retour à l’administration ?

DASEN :
Tout d’abord, les écoles ne demandant pas de changements de rythme n’ont pas à tenir de conseils d’école.
L’état néant qui doit être renvoyé par les écoles qui ne changent pas de rythme est demandé pour faciliter le travail des services, ainsi que sa rapidité. Il n’y a aucune obligation légale pour elles de le faire.

Dans le cas d’un passage à 4 jours, le cadre horaire de la journée est défini comme devant se calquer sur celui des 4,5 jours [1]. C’est techniquement peu tenable :
Contrairement à ce qui est écrit , les horaires définis dans le règlement départemental, correspondant à un fonctionnement à 4,5 jours, peuvent être modifiés dans le cas d’un passage à 4 jours. Il s’agit dans ce cas d’horaires dérogatoires.

Les PEDT, évoqués dans la note,ne sont pas du ressort des directeurs et directrices d’école. Qu’est ce que la DASEN leur demande de faire exactement ?
Il convient simplement de s’assurer qu’ il n’y a pas de contradiction entre le rythme retenu et le PEDT ( qui peut continuer même sur un rythme de 4 jours, et qui permet de conserver des taux d’encadrement assouplis).

APC :
l’obligation qu’elles soient placées avant le départ des transports scolaires peut être problématique, notamment là où les transports du 1er degré doivent être terminés pour assurer ceux des collèges. C’est le cas dans beaucoup d’écoles rurales.
- Vaut il mieux prévoir 4 séances de 15 minutes pour que ça “rentre” ou proposer quelque chose de plus satisfaisant au niveau pédagogique quitte à “déborder”, et demander aux familles, de manière ponctuelle, de venir chercher leur enfant après le temps d APC (comme c’était le cas lors de l’aide personnalisée) ?

La DASEN regardera cela au cas par cas, le plus important selon elle étant que les équipes réfléchissent à ce temps pour le plus grand bénéfice des élèves.
Cette inéquité de traitement n’est pas acceptable. Quand la volonté d’une communauté éducative est de fait bridée par le coût des transports, peut-on encore parler de l’intérêt de l’enfant ? Quand, dans le même temps, la commune d’Auch obtient un délai supplémentaire pour l’organisation des conseils d’écoles (sic) car n’ayant pas de transport à gérer, on ne peut que s’interroger sur ce que veut favoriser la DASEN comme rythmes ? Depuis, elle semble avoir entendu la difficulté que nos avons soulevée sur la contrainte des transports et des APC [2] .

Nous avons regretté que les éléments du questionnaire à destination des enseignants n’aient pas été quantifiés.
Cela était volontaire car notre hiérarchie ne voulait pas donner une valeur scientifique à cette enquête. Les arguments ont toutefois été reportés par ordre de fréquence.

Voir en ligne : Conseild’école : composition, fonctionnement, particularité

Notes

[1] "la journée scolaire dans le cas de la semaine de 8 demi-journées fonctionne sur la même amplitude horaire, hors le mercredi"

[2] note de service du 30 janv. reçue sur les messageries des écoles à 17:29.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr