Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préalable CTSD 6 septembre 2017

mercredi 6 septembre 2017

En ce début d’année scolaire, le sentiment qui domine est l’inquiétude.

Inquiétude à propos de la baisse des contrats aidés.
On nous assure que l’accompagnement des élèves en situation de handicap sera préservé. Mais c’est déjà sur cette mission que travaillent quasiment tous les EVS du département. Comment gérer alors la baisse de contrats que ne manquera pas de connaître le secteur de l’Education dans le Gers ?

Inquiétude aussi en raison du déficit d’enseignants.
Les opérations d’affectation de rentrée des enseignants n’ont pas permis de pourvoir tous les postes. De nouveaux postes vont se révéler vacants suite aux appels à candidature. La situation va donc encore se dégrader.
- Sans vouloir être oiseaux de mauvais augures, il y a fort à parier que la gestion des remplacements sera très compliquée cette année…

Aujourd’hui, le CTSD devra examiner les propositions d’ouvertures de postes, toujours nécessaires à la rentrée pour s’adapter aux évolutions de la population scolaire au cours de l’été… Mais il n’y aucun-e enseignant-e titulaire à affecter !
Le recours à des personnels contractuels n’est pas une solution, car il s’agit de recruter, par des contrats précaires, des personnels qui vont devoir assurer la classe au pied levé.

Nous rappelons notre attachement au statut de fonctionnaire d’Etat des enseignants, à la création des postes nécessaires et au recrutement d’enseignants en nombre suffisant.
- L’Education mérite du sérieux et du durable : des enseignants formés, titulaires et rétribués correctement.
- Nous nous opposons donc avec force au principe du recrutement d’enseignant-es contractuel-les et demandons vu l’urgence de la situation le recours à la liste complémentaire pour nommer les enseignant-es dont le département a besoin.

Concernant le sujet des rythmes scolaires, nous sommes plutôt dans l’incompréhension.
Nous convenons tout à fait que la brève période laissée à la fin du mois de juin aux collectivités et aux conseils d’écoles pour se prononcer n’a pas rendu possible une large concertation dans tout le département.

Pour autant, certains secteurs ont bel et bien mené cette réflexion et étaient parvenus à un consensus sur tout leur territoire.
Quelques communes se sont vues refuser leur demande de modification de rythmes hebdomadaires, les enseignant-es l’apprenant par voie de presse. Cette décision n’a pas été comprise. Nous ne la comprenons pas non plus. Nous demandons aujourd’hui des éléments d’explication.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr