Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / Conseil de formation 


Conseil de formation du 2 juin 2017

vendredi 2 juin 2017

Plan de formation continue : il faudra (encore) faire avec ce que l’on a...

Le 2 juin s’est tenu un conseil de formation pour préparer le plan de formation pour l’année scolaire 2017-2018.

Avec une brigade de remplacements limitée à 9 collègues, les possibilités restent très limitées.
La plupart des journées de formation seront consacrées soit aux formations institutionnelles (donc obligatoires), soit à l’accompagnement des dispositifs (accueil des moins de 3 ans, plus de maîtres que de classes, ULIS) ou aux priorités académiques (continuité des apprentissages du cycle3 -anciennement liaison école/collège- et déploiement des outils numériques).
- Quelques journées de formation seront proposées aux PET1 et aux PET2.

Vous l’aurez compris, il reste très peu de possibilités pour demander un stage si on ne fait pas partie du public désigné.

Il y aura en tout et pour tout 2 journées de stage pour la formation continue des directeurs...
Nous avons demandé que les enseignants accueillant des moins de 3 ans hors d’un dispositif puissent candidater aux formations organisées. Ce sera possible, mais toujours dans la limite des 9 places.

Dans le détail

Directeurs nouvellement nommés
19 journées à Miélan pour les directeurs nouvellement nommés sur cette fin d’année scolaire et tout au long de l’année 2017-2018 (formation commune au Gers et aux Hautes-Pyrénées).
Nous avons demandé que les collègues qui obtiendraient un poste de directeur au 2ème mouvement puissent intégrer la formation. La réponse est positive, tant que les moyens de remplacement le permettent.

Stages-école
Les écoles ayant été dotées de matériel informatique bénéficieront de stages écoles, dont les dates ne sont pas arrêtées, de manière à pouvoir les organiser au pied levé, quand le nombre de remplaçants disponibles le permet (cette souplesse d’organisation a permis cette année d’organiser un nombre important de stage).

De même, une trentaine de mercredis matins n’est pas affectée au plan de formation à l’heure actuelle. Ils pourront ainsi répondre à des besoins de formation spécifiques à certaines écoles et être organisés selon les même modalités.

Continuité des apprentissage au cycle 3
Sur 2 journées de stage, c’est la nouvelle forme que prennent les anciennes liaisons école-collège avec le nouveau cycle CM1-CM2-6ème. Une priorité de ces formations sera la pratique de l’évaluation.
Les écoles élémentaires pourront accueillir une des 2 journées. Les bassins de collège pourront parfois être regroupés pour permettre de travailler par axe disciplinaire.
Sur ce dernier point, si nous en avons reconnu l’intérêt, nous avons demandé que les distances restent toutefois raisonnables.

Stagiaires
Ils seront au nombre de 20.
Nos voisins des Hautes-Pyrénées n’en accueillent que 6. Il pourrait donc y avoir des stagiaires qui suivraient les cours à l’ESPE de Tarbes. Peut-être certains stagiaires seront-ils intéressés, mais il est urgent de préciser les choses (combien ? sur quel support de poste ?).
La formation à Auch aura lieu en début de semaine et celle de Tarbes en fin de semaine. Cela a donc une incidence pour les collègues titulaires qui partageront leur poste avec un stagiaire. L’administration en a convenu et va y travailler dès à présent.

Quid des autres besoins de formation ?
Ils n’apparaîtront pas au plan de formation, mais éventuellement à celui des animations pédagogiques. Ce dernier est en cours de construction, dans une logique pluriannuelle, avec une priorité forte sur les mathématiques.

Pour nous, ce n’est pas satisfaisant. Car même, si une animation est susceptible de toucher plus de monde, les conditions sont bien moins favorables.
- Chacun reconnaîtra qu’une formation est plus profitable lorsqu’on est déchargé de la classe lors d’un stage, plutôt qu’un soir de 17h à 19h ou un mercredi après-midi casés entre les corrections, les préparations et la gestion du quotidien.

Pour le SNUipp/FSU, il ne peut y avoir de formation continue digne de ce nom sans un effort conséquent pour créer des postes de remplaçants dédiés.
Aujourd’hui, avec une brigade de 9 enseignants, la très grande majorité des collègues n’ y a pas accès.
Le SNUipp/FSU estime qu’il faudrait 24 remplaçants pour rétablir la formation continue à laquelle nous avons droit.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr