Retour accueil

Vous êtes actuellement : SYNDICAT  / Actunet  / Actunets 2016/2017 


Actunet du jeudi 29 juin 2017

jeudi 29 juin 2017

- Le SNUipp-FSU défend le dispositif "Plus de maîtres"
- ULIS sur Auch : trop, c’est trop
- Retraites : à quoi joue le COR ?
- Parution du décret sur les rythmes scolaires
- Se syndiquer




Le SNUipp-FSU défend le dispositif "Plus de maîtres" au ministère

« Compte tenu de la mise en œuvre du dispositif “CP dédoublés” qui, en l’absence de budget, se concrétise notamment au détriment des postes “Plus de maîtres que de classes”, nous demandons que les équipes de REP + concernées puissent choisir le dispositif pédagogique qu’elles jugent le plus efficace pour les élèves. »

C’est le texte du vœu présenté par le SNUipp-FSU lors du Conseil supérieur de l’éducation réuni le 29 juin.

lire la suite ICI




ULIS sur Auch : trop, c’est trop

Alors que le dernier texte réglementaire sur les ULIS (Circulaire n° 2015-129 du 21 août 2015) prévoit strictement un effectif « limité à 12 élèves » et que le seul cas de dérogation autorisé concerne une limitation d’effectif « à un nombre sensiblement inférieur si le projet pédagogique du dispositif ou si les restrictions d’autonomie des élèves qui y sont inscrits le justifient », les directeurs des écoles Rouget de Lisle et Condorcet ont eu la désagréable surprise de découvrir tout récemment que leur ULIS à la rentrée 2017 compteraient respectivement 13 et 14 élèves !

Cette situation ne laisse pas d’interroger :

- sur la capacité de notre hiérarchie à faire fi de textes réglementaires …. dont elle exige par ailleurs de ses enseignant-es le scrupuleux respect

- sur les conditions de travail des enseignant-es de ces ULIS et des classes de référence de ces écoles : scolariser en ULIS un-e élève en situation de handicap nécessite des adaptations pédagogiques permanentes, une concertation régulière avec les enseignants concerné.es, des réunions institutionnelles (ESS, rencontres avec les partenaires, les parents, …) et ces exigences ne peuvent être satisfaites lorsque le dispositif compte plus de 12 élèves, que les directeurs et enseignant-es « ordinaires » ne disposent d’aucun temps spécifiquement dédié à ces missions et que les AVS-CO sont des personnels sous contrat CUI à 20h semaine

- sur l’absence totale d’anticipation de notre administration : comment a-t-on pu en arriver à une liste d’attente d’une telle importance ? Pourquoi autant d’orientations en ULIS cette année ? S’agit-il d’une conjonction particulière ou faut-il s’attendre à voir se pérenniser ce type de situation ?

La Loi de 2005, pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », oblige l’Éducation Nationale. Des moyens importants (humains et matériels) sont nécessaires pour que les grands principes qui la régissent puissent être appliqués. Ne pas les déployer à la hauteur des besoins, et c’est le cas lorsqu’on dépasse les effectifs légaux, c’est prendre le risque que le puissant mouvement initié en faveur de la scolarisation des enfants en situation de handicap ne s’essouffle voire s’inverse.




Retraites : à quoi joue le COR* ?

On nous bassine depuis quelques jours avec un rapport alarmiste du Conseil d’orientation des retraites (COR) sur l’avenir du système. On ne sait pas à quoi joue le COR mais tout cela semble excessivement malsain.

Si les estimations du COR sont dégradées par rapport à l’an dernier c’est notamment en effet parce que cet organisme a fortement augmenté les hypothèses d’espérances de vie à 60 ans qu’il prend en compte : au lieu de 28 ans estimés l’an dernier pour 2060 pour les hommes on passerait à 29,7 ans cette année. Soit 1,7 an de retraite en plus à verser en moyenne pour chaque homme. Une évolution qui parait très surprenante (pour ne pas dire peu sérieuse) : on observe plutôt (malheureusement) un net ralentissement de la progression de l’espérance de vie du fait des problèmes de stress, de pollution, de malbouffe... Parallèlement le COR mise sur un très fort ralentissement de l’immigration : 70 000 par an en moyenne au lieu de 100 000 l’an dernier, ce qui a évidemment un impact très négatif sur le système de retraite. Bref, la volonté du COR de noircir artificiellement le tableau semble assez évidente…

* Conseil d’Orientation des Retraites




Parution du décret sur les rythmes scolaires

Le décret modifiant le code de l’éducation sur l’organisation du rythme hebdomadaire est paru le 28 juin 2017. Que dit-il ?

Il offre la possibilité d’un retour à quatre jours de classe. En effet, il est désormais possible de déroger au décret « Peillon » qui cadrait la semaine scolaire avec neuf demi-journées s’organisant obligatoirement sur cinq matinées. Le précédent décret dérogatoire dit « Hamon » permettait lui un cadre de huit demi-journées mais avec l’obligation de maintenir cinq matinées de classe.

Les modalités de modification de l’organisation de la semaine scolaire restent identiques.

Une proposition conjointe d’une commune (ou d’un établissement public de coopération intercommunale) et d’un ou plusieurs conseils d’école doit être adressée à l’IA-DASEN . C’est cette dernière qui autorise ou non la modification.

Des infos dans le dossier rythmes scolaires sur le site du SNUipp/FSU 32




Se syndiquer, toujours et maintenant

Plus que jamais le SNUipp-FSU32 souhaite représenter toute la profession.

Nous invitons les collègues qui veulent se syndiquer pour l’année 2017/2018 à le faire dès maintenant

- soit en version papier Je me syndique.

- soit directement en ligne Je me syndique en ligne.



* A votre disposition si besoin.

Les élu(e)s SNUipp/FSU

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr