Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préalable de la FSU, CDEN du 22 juin 2017

jeudi 22 juin 2017

L’année scolaire s’achève, et au nouveau Ministère de L’Education Nationale, on se prépare pour la prochaine rentrée, en faisant notamment beaucoup de communication. On annonce ainsi vouloir « bâtir l’école de la confiance », en passant par l’objectif global de 100 % de réussite au CP, par le dédoublement des classes en REP+, la possibilité de revenir à une semaine scolaire sur quatre jours et la révision de la réforme du collège.

Notre département n’étant pas concerné par la mesure de dédoublement des CP, nous n’avons pas besoin de « récupérer » des postes. Et nous nous en félicitons, car ailleurs, ce sont bien souvent les dispositifs « plus de maîtres que de classes » qui sont fermés, alors même que ce dispositif prometteur n’a pas encore été évalué.
Sur l’objectif des 100% de réussite au CP, que cela signifie-t-il ?. Est-ce dire que jusqu’à présent, cet objectif n’était pas celui des enseignant-es ? Et ces 100% de réussite concernent-ils seulement les acquisitions des savoirs fondamentaux « lire, écrire, compter, respecter autrui ». Auquel cas s’agit-il de tirer un trait sur toutes les autres compétences et connaissances que les élèves, et particulièrement celles et ceux issus des milieux populaires, doivent acquérir pour devenir des citoyens éclairés ?
La possibilité du retour aux quatre jours par semaine est une bonne chose, quand cela correspond au souhait de l’ensemble de la communauté éducative, en prenant le temps de la concertation, même si la FSU continue à réclamer un nécessaire cadrage national.
Néanmoins, elle n’est pas non plus un gage de réussite des élèves. Ce décret répond seulement à une demande de souplesse concernant l’organisation de la semaine dont avaient été privés les conseils d’écoles en 2013.

Pour la FSU, ces quelques annonces ne sont pas à la hauteur des enjeux pour l’Ecole et pour la réussite de tous.
Notre école a plus que jamais besoin :
- d’effectifs réduits,
- de bonnes conditions pour réussir l’inclusion,
- de RASED en nombre suffisant,
- d’une formation continue conséquente,
- de la reconnaissance du temps de travail des enseignants
- d’un service public d’activités péri-éducatives de qualité et accessible à tous.

Dans le 2nd degré, l’arrivée du nouveau ministre s’est accompagnée d’une révision d’urgence du texte de l’arrêté du 19 mai 2015 qui fonde la réforme du collège. Le contenu des assouplissements est celui des annonces de campagne du Président Macron : le rétablissement des classes bilangues, européennes et des Langues et cultures de l’antiquité. En contrepartie, l’autonomie des établissements est accentuée, promettant de nouveaux déchirements pour se partager les marges horaires dans les établissements.
- En définitive, les enseignant-es ne retrouveront pas les moyens perdus dans les établissements suite à la réforme, et l’assouplissement promis va accélérer l’autonomie des établissements et la foire d’empoigne en interne pour décider qui va récupérer quels moyens.
Cette année scolaire 2016-2017 a été particulièrement éprouvante pour les personnels dans un contexte de tensions, pressions et de surcharge de travail.
Ce nouveau texte renforce les inégalités, la concurrence entre les disciplines, les personnels et les établissements. L’étau est certes desserré mais cela ne doit pas faire illusion sur le fond : c’est un pas vers plus d’autonomie.
Un vrai pas en avant serait de satisfaire ce que la majorité des organisations syndicales du second degré avec les personnels ont demandé pendant des mois : l’abrogation de la réforme du collège et l’ouverture de discussions pour une autre réforme.

Pour la FSU, ce ne sont pas d’éléments de langage et d’effets d’annonce dont notre école a besoin. Une véritable ambition pour l’école doit se traduire par un véritable investissement budgétaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr