Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / rythmes scolaires 


Rythmes scolaires : comité de suivi du 26 avril 2017

samedi 29 avril 2017

Mercredi 26 avril s’est tenue une réunion (GAD : groupe d’appui départemental) à propos des nouveaux rythmes scolaires et des PEDT dans le département.

La nouveauté est que ce sujet n’est maintenant plus régi par le Ministère de l’Education Nationale, car nous avons eu la surprise d’être invitées dans les locaux de la DDCSPP (ex Jeunesse et Sports). Ou plutôt la demi-surprise, car la précédente réunion avait déjà quasiment été conduite par la DDCSPP, mais tout de même dans les locaux de l’Inspection Académique. C’est un nouveau pas qui est franchi.

Rappelons qu’à l’origine, la réforme des rythmes scolaires se donnait comme objectif une meilleure réussite des apprentissages pour tous les élèves. Un groupe de suivi départemental de la mise en place de ces nouveaux rythmes avait alors été créé.
Aujourd’hui, à l’heure du bilan, les discussions portent sur la nature des activités périscolaires proposées, mais très peu (pour ne pas dire pas du tout) sur la réussite scolaire des enfants. Nous avons donc fait part de notre regret que cet enjeu ne soit quasiment jamais évoqué. Nous avons aussi demandé si une évaluation départementale réalisée par les services de l’Education Nationale, sur les bénéfices supposés des nouveaux rythmes scolaires en termes de réussite scolaire.
Objectivement, la tâche ne paraît pas aisée et sans doute est-il plus facile de se féliciter de l’offre périscolaire. Pour nous, on passe ainsi à côté de l’essentiel, et c’est bien dommage.

Pour le reste, il est bien question de bilan des PEDT.
Mais là encore, sur quels élément tangibles s’appuyer ? Pour donner une idée de la journée de l’enfant, un film documentaire pourrait être réalisé. Sur la fatigabilité des enfants, une conférence est prévue avec l’intervention d’un expert et des retours d’expériences. Cette conférence devrait aussi aborder la pause méridienne. On nous a redit qu’il fallait qu’elle soit longue. Nous avons donné notre point de vue : la longueur de la pause ne saurait être une fin en soi (au contraire) et tout dépend des activités qui sont proposées.

Du terrain remonte un obstacle :
il n’y a pas de temps, pas d’instance, pour que les équipes scolaires et périscolaires puissent échanger et travailler ensemble au quotidien. Ce sont deux mondes qui ne se connaissent pas toujours très bien. La formation des nouveaux directeurs inclut désormais un module sur ce thème. Les étudiants en Master à l’ESPE peuvent aussi faire des stages d’observation dans le périscolaire. Cela est certainement intéressant mais reste assez marginal. Des possibilités de plateforme de ressources numériques sont envisagées mais il n’y a rien d’abouti à ce jour.

Enfin, les équipes périscolaires disent avoir du mal à associer les parents. Ce n’est pas le rôle du conseil d’école, dont les équipes périscolaires ne sont pas membres, et nous l’avons rappelé. Le(la) directeur-trice peut inviter un responsable du périscolaire de manière ponctuelle au besoin.

Au final, rien de bien nouveau :
hier le Gers faisait figure de bon élève en entrant très vite dans les nouveaux rythmes scolaires, aujourd’hui la quasi-intégralité du territoire est couvertes par des PEDT.
Quant aux apprentissages, ils continuent à passer au second plan et les enseignants n’ont toujours guère voix au chapitre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr