Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions  / Consignes syndicales permanentes 


Rendons à César

vendredi 9 octobre 2015

A propos du recensement des grévistes

Petit rappel historique :
Entre 1934 et 1939, lors des grèves de la Fonction Publique, des listes de grévistes ont été établies et signées par les grévistes eux-mêmes.
Entre 1940 et 1944, sur la base de ces listes, un certain nombre de fonctionnaires ont été inquiété-es par les gouvernants et les occupants de l’époque, ce qui a provoqué révocation et déportation.

Dès la fin de la guerre, des mesures ont été prises, afin que ces faits ne se reproduisent pas :
- les grévistes ne remplissent et ne signent aucun document.
Pour les retenues de salaire, il appartient donc à l’Administration de faire la preuve de la participation à la grève.
Ainsi les grévistes, quelle que soit leur fonction, ne répondent à aucune enquête, ne s’inscrivent sur aucune liste, ne signent quelque état que ce soit.
Les directeurs et directrices n’ont à accomplir aucune tâche administrative particulière à ce sujet, sinon transmettre les documents de l’Administration aux non-grévistes qui les gèrent eux-mêmes.
- il est illégal de mentionner sur un bulletin de salaire une absence pour fait de grève.

En 2008, sous l’ère Sarkozy, une loi rendant obligatoire la déclaration des grévistes 48 heures à l’avance et l’organisation d’un service minimum d’accueil des enfants dans les écoles primaires et maternelles a été adoptée.
- Il a été tentant pour l’Administration d’amalgamer déclaration d’intention de faire grève et déclaration d’avoir fait grève.
Or c’est illégal, la loi protège les grévistes, c’est toujours à l’Administration de faire la preuve de la participation à la grève, soit en allant sur le terrain faire le tour des écoles les jours de grève et constater qui est en poste, soit en demandant aux non-grévistes de déclarer sur l’honneur n’avoir pas fait grève.
La hiérarchie a choisi la deuxième solution, que les non-grévistes aient un mail à envoyer à la DIPER est donc entièrement de son fait...

Rendons donc à César

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr