Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


CTSD du 2 septembre 2016 : déclaration préalable FSU

vendredi 2 septembre 2016

En cette rentrée particulière, les enseignant-es et leurs élèves ont besoin de sérieux, de rigueur pour faire face à ces situations, de projets et de perspectives … L’avenir de notre société dépend de notre capacité à savoir vivre ensemble, à partager enfin les richesses produites, à faire vivre la laïcité et à assurer l’égalité et la liberté pour toutes et tous.

Pour la FSU, s’il est de la responsabilité de l’État de rassurer et de protéger les élèves et les personnels à la suite des attentats qui ont endeuillé notre pays, il convient de rappeler avant toute chose que l’École est un lieu sûr et que les enseignant-es ont la sécurité de leurs élèves chevillée au corps.

A cette rentrée, l’école doit fonctionner dans la sérénité. Nous devons pouvoir nous concentrer sur les apprentissages de nos élèves, ce qui est notre mission fondamentale.

Il nous semble important de veiller à ne pas non plus générer un climat anxiogène en focalisant l’attention de tous sur la sécurité à l’Ecole.

Quant aux mesures de sécurité en elles-même, si elles semblent fondées sur le bon sens, nous souhaitions alerter sur quelques uns des éléments de la circulaire du ministère :
Les directrices et directeurs ont été invité-es à donner leur numéro de téléphone personnel. La FSU rappelle que le fichier ainsi constitué ne doit servir qu’à cet usage et que ces numéros ne peuvent donc pas être intégrés dans la base de données des personnels. Elle rappelle qu’il existe encore des zones blanches dans le Gers. Enfin, il semble difficile d’accéder à un message à l’instant T lorsque les directrices et directeurs sont en classe, n’ayant évidemment pas les yeux rivés sur leur téléphone. La FSU demande par ailleurs qu’ils soient équipé-es de portables professionnels.
Concernant l’exercice à l’échelle départementale, celui qui a été vécu dans le secteur de Masseube doit servir de leçon. Les enseignant-es doivent être formé-es et concerté-es.

Sur un autre sujet mais qui a son importance en cette période, les directeurs nous ont fait remonter des difficultés pour accéder à Bases élèves, ce qui a considérablement compliqué leur travail de pré-rentrée et de rentrée.

Enfin sur la carte scolaire de rentrée, la FSU est loin de partager le satisfecit qui transparaît dans la presse : cette rentrée est loin d’être sereine.
Nombre d’écoles ne verront pas leur demande d’ouverture satisfaite, le manque de moyens pour les établissements spécialisés et le remplacement est à déplorer. La même remarque s’applique aux RASED, et contrairement à ce qui a pu être écrit dans la presse, il n’y a pas eu de postes créés. Il s’agit seulement de postes qui n’avaient pas été pourvus faute de personnels spécialisés les occupant. Si cette formulation est plus avantageuse en terme de communication, elle n’en est pas moins inexacte et nous tenions à la rectifier.
Pour le second degré, il n’y a pas non plus de quoi se réjouir. La réforme des collèges se met en place sans l’assentiment des enseignant-es et avec des moyens en diminution. Dans ce contexte, le SNES/FSU appelle à la grève le 8 septembre.

Pour finir sur une note positive, la FSU se félicite que l’Education Nationale dans le Gers soit revenue à une attitude humaine et que Leïla et Megi aient pu se réinscrire dans leurs établissements scolaires.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr