Retour accueil

Vous êtes actuellement : INSTANCES PARITAIRES  / Conseil de formation 


Conseil de formation du 27 mai 2016

dimanche 29 mai 2016

Formation continue … plus ça va, plus c’est pire !
Pourtant, l’an passé, on pensait avoir touché le fond.

Le 27 mai s’est tenu un conseil de formation pour préparer le plan de formation pour l’année scolaire 2016-2017.

Avec la création de 2 postes de remplaçants dédiés à la formation continue, nous caressions l’espoir de retrouver une véritable offre de formation pour tous les collègues.

Mais non, rien de tel :
quasiment toutes les heures de formation possibles seront consacrées soit aux formations institutionnelles (directeurs) soit à l’accompagnement des dispositifs (accueil des moins de 3 ans, plus de maîtres que de classes, classe autisme maternelle) ou aux priorités académiques (mise en place du nouveau cycle3 et déploiement des outils numériques).
Quelques journées de formation seront proposées aux PET1 et aux PET2.

Pour le reste, seuls les directeurs déjà en fonction auront la possibilité de déposer leur candidature pour une des journées de stage (3 au total) qui seront proposées.

Les élu-es du SNUipp/FSU ont regretté qu’on passe ainsi à côté d’enjeux essentiels tels que l’accompagnement des nouveaux programmes ou la transformation des pratiques qu’implique l’école inclusive et notamment la transformation des CLIS en ULIS.

Dans le détail
Formation des directeurs-trices
Pour les directeurs nouvellement nommés, des modules de formation à Base élèves seront programmés en juin… le mercredi après-midi !

La raison de cette formation proposée sur le temps personnel des collègues étant qu’il n’y a pas d’autre créneau possible, nous avons demandé que cela soit anticipé et ne se reproduise pas l’année prochaine.

5 semaines de stage sont programmées pour les directeurs nommés à titre définitif (8 jours au mois de juin et 12 jours à répartir entre les mois de septembre et février/mars).
Une nouveauté : pour mutualiser les moyens de formation, celle-ci s’adressera aux directeurs du 32 et du 65, et aura donc lieu à mi-chemin, à l’école de Miélan (les stages donneront droit à des frais de déplacement).

Les nouveaux directeurs auront aussi la possibilité de travailler avec un directeur-tuteur qui leur sera attribué en fonction de leur demande de travailler ensemble ou selon leur proximité géographique.

3 modules (hygiène/sécurité/santé, relations et laïcité) seront inscrits au plan de formation avec comme public désigné les directeurs déjà en poste.

Des parcours Magistère nationaux seront proposés, et seront accessibles à tous les directeurs-trices.

Enfin, pour ceux qui le souhaitent, une formation de 3h, hors temps scolaire, sera proposée pour se préparer à l’entretien pour la liste d’aptitude des directeurs d’école.

Stages-école
Les écoles accueillant des dispositifs pédagogiques spécifiques ou ayant été dotés de matériel informatique bénéficieront de stages écoles.
Concernant les stage- informatique, leurs dates ne sont pas fixées car ils sont proposés au fur et à mesure dès qu’il y aura des possibilités de remplacement et en fonction de l’arrivée du matériel dans les écoles.

Mise en place du cycle 3
Sur 2 journées de stage, c’est la nouvelle forme que prennent les anciennes liaisons école-collège avec le nouveau cycle CM1-CM2-6ème. L’idée est de former les collègues sur les apprentissages et leur articulation à l’intérieur du cycle (on n’est plus sur les simples actions communes entre l’école et le collège).
La volonté est de permettre aux collègues de CM1 de bénéficier de ces stages dans la mesure du possible (s’il y a assez de remplaçants).

Les élu-es du SNUipp/FSU ont évoqué la possibilité d’organiser ces stages dans les écoles plutôt que dans les collèges.
Ce changement de perspective pourrait avoir du sens, notamment en permettant aux collègues du collège de voir de plus près comment travaillent leurs collègues de CM1 et de CM2.

Formation des PET1 et des PET2
Les demandes de formation seront identifiées en début d’année scolaire et plusieurs modules seront proposés « à la carte » en fonction des besoins de chacun.

Stagiaires
Ils seront au nombre de 18. Ils complèteront le temps de service de collègues à mi-temps ou bien seront affectés sur des supports vacants.
Les écoles les accueillant recevront des préconisations pour les accueillir dans les meilleures conditions possibles selon notre hiérarchie, notamment en ne leur attribuant pas certains cours : TPS, CP, CM2, cours multiples.

Cela ne laisse pas tellement de possibilités. Nous avons fait remarquer que le contexte de chaque école avait son importance et qu’il était parfois plus aisé de débuter en cours double qu’avec une classe à cours simple réputée difficile.
La DASEN en a convenu. Il sera rajouté que l’attribution des classes réservées aux stagiaires doit faire l’objet d’une réflexion dans chaque équipe, dans l’intérêt des nouveaux collègues et des élèves.

Quid des autres besoins de formation ?
Ils n’apparaîtront pas au plan de formation, mais éventuellement à celui des animations pédagogiques.
- Pour nous, ce n’est pas satisfaisant. Car même, si une animation est susceptible de toucher plus de monde, les conditions sont bien moins favorables.
Chacun reconnaîtra qu’une formation est plus profitable lorsqu’on est déchargé de la classe lors d’un stage, plutôt qu’un soir de 17h à 19h ou un mercredi après-midi casés entre les corrections, les préparations et la gestion du quotidien.

Pour le SNUipp/FSU, il ne peut y avoir de formation continue digne de ce nom sans un effort conséquent pour créer des postes de remplaçants dédiés à la formation continue.
Pour preuve, avec 2 postes de plus que l ‘an dernier et un total de 11 collègues remplaçants, l’offre est néanmoins quasi-inexistante.
- Nous estimons qu’il faudrait 24 remplaçants de plus pour rétablir la formation continue à laquelle nous avons droit.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr