Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions 


Pour le retrait de la loi travail

mercredi 27 avril 2016

Gagner le retrait du projet de loi travail est possible. Le rapport de force créé depuis le début du mois de mars a déjà obligé le gouvernement à quelques recul.
Les manifestations du 28 avril, le 1er mai seront un moyen supplémentaire pour avancer vers cet objectif.

Mardi 3 mai
à la date de l’ouverture du débat parlementaire

RASSEMBLEMENT PIQUE NIQUE
de 11h30 à 14h00
devant le local du parti socialiste du Gers rue du 8 mai à AUCH

L’intersyndicale CGT, FO, FSU, Sud/SOLIDAIRES du Gers appelle les salariés-es, sans emploi, retraité-es, étudiant-es, lycéen-nes, citoyen-nes à participer massivement :

Dimanche 1er mai

MANIF
10h30
place de la libération AUCH

à l’issue de la manifestation les organisations syndicale offrent le pot de l’amitié et des revendications à la maison de Gascogne rue Desmoulins 32000 AUCH

GREVE et MANIFESTATION jeudi 28 avril
Auch, Patte d’Oie, à 10h30
à l’appel de la CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNF, UNL, FIDL

LIRE les dangers de la loi travail
LIRE les fonctionnaires sont aussi concerné-es

Appel des organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL Paris, le 26 avril 2016

Les nombreuses initiatives, grèves, manifestations et rassemblements qui se sont multipliées depuis le 9 mars renforcent la détermination des organisations syndicales de salarié-e-s, de lycéen-ne-s et d’étudiant-e-s à obtenir le retrait du projet de loi travail et gagner de nouveaux droits pour les salarié-e-s. Le mouvement est majoritaire dans l’opinion. Le gouvernement doit enfin entendre ces revendications et cesser de répondre aux exigences du patronat.

Le rapport de force créé depuis le début du mois de mars a déjà obligé le gouvernement à quelques reculs par rapport au projet initial et à apporter des premières réponses aux organisations de jeunesse. Pour autant, le texte actuel, totalement inacceptable, est porteur de précarité et de reculs sociaux pour les travailleurs-euses et la jeunesse.

Gagner le retrait du projet de loi travail est possible. La grève et les manifestations du 28 avril, le 1er mai seront un moyen supplémentaire pour avancer vers cet objectif. La tenue d’assemblées générales dans les entreprises, les services, les lieux d’étude pour débattre de la grève, de son ancrage dans la durée, des modalités d’action doit permettre d’aller plus loin jusqu’au retrait de la loi et l’obtention de nouvelles garanties collectives porteuses de progrès social.

Des luttes et mobilisations se développent et se construisent dans de nombreux secteurs autour des questions de conditions de travail et d’études, de salaires et de précarité… Elles doivent être entendues.

Le 3 mai va s’ouvrir le débat parlementaire, qui se poursuivra pendant plusieurs semaines. Les organisations syndicales appellent à faire de cette journée un nouveau temps fort de mobilisation et d’initiatives. Ce 3 mai, les organisations syndicales prendront la parole publiquement pour exiger des parlementaires réunis à l’Assemblée Nationale le rejet du projet de loi et faire entendre leurs revendications.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL toujours plus déterminées appellent les étudiant-e-s, les lycéen-ne-s, les salarié-e-s, les personnes privées d’emploi, les retraité-e-s à unir leurs forces en participant massivement aux grèves et manifestations du 28 avril, et à renforcer les actions et mobilisations les 1er et 3 mai. D’autres suivront si le projet de loi n’est pas retiré.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr