Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Loi travail : déclaration FSU du Gers, 9 avril 2016

dimanche 10 avril 2016

De nouveau, en ce 9 avril 2016, à Auch comme partout en France, à l’appel des organisations syndicales et des organisations étudiantes, les salariés du public et du privé, les étudiants, les jeunes et les moins jeunes, confirment leur opposition totale au projet de loi travail du gouvernement Hollande/Valls à l’occasion de cette mobilisation.

Il faut dire que l’exaspération est à son comble : pendant qu’on veut précariser les salariés, on apprend que d’autres ont des comptes off-shore au Panama ! Et autour de la loi El Khomri se cristallisent bien des colères mais aussi des énergies créatrices comme le montre le mouvement des Nuit Debout.

Alors oui, tous ensemble, nous demandons toujours le retrait immédiat du projet de loi gouvernemental qui casse le Code du Travail.

Oui, face à cette attaque en règle faite aujourd’hui aux salariés et à la jeunesse de ce pays, nous devons nous défendre.

Le projet de Loi présenté par ce gouvernement vise à imposer demain, l’éclatement des droits collectifs et c’est ainsi tout notre modèle social républicain qui disparaitrait d’un coup effaçant au passage 150 années de luttes et de conquêtes des droits des salariés.

Alors oui, nous exigeons de conserver à travers ce Code du Travail l’ensemble de nos droits collectifs et sociaux.

Enfin, qu’est devenue la promesse de la priorité à la jeunesse ?

Si elle passe par les politiques éducatives, culturelles, ou encore du logement ou des transports, il est évident qu’elle doit aussi passer par celle de l’emploi.

Une loi sur le Travail ne doit pas être en contradiction avec des objectifs éducatifs essentiels : réussite de tous les jeunes, et l’accès pour chacun à un emploi stable et de qualité...

Dire aux nouvelles générations qu’il faut travailler plus longtemps alors qu’elles n’arrivent pas à entrer sur le marché du travail est un non-sens. Au contraire, Il faut donner de vraies perspectives d’avenir à notre jeunesse : une formation qualifiante, un emploi durable, un salaire décent.

La FSU réaffirme avec force que ce projet de loi n’est pas acceptable. Il doit être rediscuté sur d’autres bases, avec l’objectif d’améliorer les droits des salarié-es, des jeunes et des chômeurs. Le gouvernement doit entendre les inquiétudes et mécontentements qui grandissent.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr