Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Carte scolaire 2016 : Déclaration préalable FSU au CTSD du 17 février

mercredi 17 février 2016

Après l’apparition du protocole, censé protéger nos écoles rurales (mais dans lesquelles il faudra quand même fermer des postes)... voilà maintenant la disparition des seuils d’ouvertures et fermetures sur les documents de travail que vous nous avez fournis pour préparer ce CTSD.

Les écoles sont ainsi classées en tenant compte d’un seul critère, le E/C.
Cette présentation amène à comparer ce qui n’est pas comparable. Comment en effet juger sur ce seul critère des groupes scolaires importants, des écoles primaires sur 2 sites, des RPI... ? Le E/C seul ne tient absolument pas compte des réalités du terrain et de l’organisation pédagogique des écoles.

Rappelons que la grille d’ouverture/fermeture, bien qu’indicative et sûrement imparfaite, est le fruit d’un long travail entre l’Inspection Académique et les représentant.es du personnel afin de coller au plus près à la réalité des écoles du Gers.
Si les seuils sont différents en maternelle, en élémentaire, en école primaire et RPI, c’est bien pour prendre en compte la ruralité, le caractère plus urbain des écoles de villes... bref la diversité de notre département, avec pour but de maintenir un réseau d’écoles publiques accessible à tous les enfants gersois.

Cette grille avait aussi le mérite de fournir un critère objectif pour l’examen des besoins d’ouverture et les risques de fermetures.
Désormais, seules certaines situations nous sont présentées, s’appuyant sur un E/C « acceptable » qui n’a pas été défini et qui semble varier au gré des écoles, stigmatisant nécessairement les écoles les plus rurales.

La vérité est qu’il est impossible de faire une carte scolaire correcte répondant aux besoins d’ouvertures de classe, de postes de remplaçants, de RASED, d’animateurs et de conseillers pédagogiques… avec une dotation nulle, dans un département qui a vécu une période de suppressions massives d’emplois de professeur-es d’écoles. Le SNUipp/FSU 32 a chiffré le nombre de postes manquants pour le département :

  • +24 pour reconstituer 1 RASED complet pour 1000 élèves
  • +15 postes dédiés à la formation continue
  • + 7 postes de remplaçant-es
  • + 6,5 postes pour les décharges de directions des petites écoles
  • +12 postes pour aucune école à plus de 25 él/cl
  • +12 postes pour aucune école à plus de 20 él/cl en rural isolé
  • + 4 conseillers pédagogiques EPS, langues…

Pas moins de 80 postes manquent à l’appel, sans compter les besoins des établissements spécialisés.

Nous souhaitons ici nous faire les porte-paroles des participants de la journée de réflexion sur les écoles rurales du Gers du 20 janvier à Jégun « qui refusent la logique autoritaire de fermetures programmées des petites écoles et qui demandent que les écoles rurales ne subissent plus de mesure punitive lors des opérations de carte scolaire  ».
Comme eux, nous réclamons les moyens qui font défaut à notre département, notamment en restituant les postes injustement supprimés ces dernières années.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr