Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Écoles rurales 


Départements ruraux : toujours subir ?

jeudi 21 janvier 2016

C’est une tendance lourde qui se dessine : les écoles rurales ferment un peu partout en France. Après avoir dénigré pendant longtemps, et surtout à tort, la qualité de l’enseignement qui y est dispensée, les pouvoirs publics arguent maintenant de l’urgence de restreindre les dépenses scolaires. Il faut optimiser et concentrer, disent-ils.

Cette tendance est la même pour les autres services publics notamment depuis la crise bancaire de 2008. Fermetures d’écoles et de classes rurales, de perceptions, de services d’urgence, de bureaux de poste, les départements ruraux, dont le Gers, n’en finissent pas de perdre leurs services publics.

Pour le SNUipp-FSU, il n’y a aucune fatalité à devoir subir des choix qui, loin de faire la preuve de leur efficacité économique, désorganisent durablement les départements ruraux et installent dangereusement le sentiment d’abandon.

Aussi, osons faire une proposition : avant toute fermeture, que les gouvernants s’obligent à comptabiliser les économies réelles qu’ils croient réaliser et qu’ils les comparent aux effets délétères que leurs décisions provoquent dans les têtes et sur les territoires. On peut espérer qu’ils prendraient ainsi conscience des aspects dérisoires de leurs mesures au regard des enjeux de l’éducation et de la cohésion d’une société.
Betty JEAN DIT TEYSSIER
Elue SNUipp-FSU

Télécharger le document "Faut-il encore des écoles et des services publics en zones rurales ?"

PDF - 241.2 ko

Lire le texte de l’appel envoyé aux parlementaires du Gers à l’issue de la journée du 20 janvier

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr