Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / Sécurité - responsabilité 


PPMS : entre mi-janvier et mi-février 2016

mercredi 9 décembre 2015

Le ministère a confirmé au SNUipp-FSU que les écoles ont jusqu’à la mi-janvier pour effectuer les exercices incendie-confinement et la mi-février pour faire remonter les PPMS, infirmant ainsi les consignes départementales qui l’exigent avant les vacances de Noël.
Le SNUipp du Gers avait immédiatement saisi la DASEN à ce sujet. L’IA vient d’envoyer un mail en ce sens aux écoles, ce vendredi 11/12, répondant ainsi à notre demande.

A l’occasion d’une réunion le 9 décembre au ministère au sujet des mesures de sécurité, ce dernier nous a confirmé que les équipes avaient bien :

jusqu’à mi-février pour les PPMS
Pour le mise à jour des PPMS, les écoles bénéficient d’un délai de 30 jours ouvrés.
- Le SNUipp-FSU a rappelé qu’il ne serait pas question de faire travailler les directeurs et les équipes dans l’urgence. L’enjeu n’est pas de remplir de manière formelle les fiches du PPMS, mais bien de permettre aux équipes de savoir comment agir concrètement en cas d’incident et de risques en tout genre. Cela implique des temps d’échange avec les communes et collectivités, avec les assistants et conseillers de prévention qui doivent venir en soutien des directeurs mais aussi avec les parents d’élèves.

jusqu’à mi-janvier pour les exercices de confinement
La précipitation à organiser concrètement des exercices “confinement-intrusion” a pu générer des situations anxiogènes pour les élèves et les enseignants.
Si vivre « réellement » ces situations permet de mieux appréhender le risque, il faut laisser le temps aux équipes de mettre tout en place dans la sérénité, pour les élèves et pour eux-mêmes. Réfléchir au protocole particulier de leur école, échanger avec les conseillers de prévention pour vérifier la pertinence des choix, prévenir parents et élèves :
- quelques conditions simples à réunir pour que tout cela soit fait sans générer de stress.

Sur ces 2 points, le ministère s’est engagé à faire un rappel aux DASEN et à demander que les écoles soient épaulées dans la rédaction et la mise en œuvre concrète du PPMS.

De plus, le SNUipp/FSU a demandé au ministère :
- Un temps de décharge exceptionnel dégagé pour permettre à nos collègues de réaliser, avec les personnels qualifiés que sont les conseillers de prévention par exemple, cette charge de travail supplémentaire.

- Mise en place rapide d’un groupe de travail issu du CHSCT au niveau ministériel pour travailler à la simplification du document concernant la partie à remplir par la directrice ou le directeur.
Il permettra d’identifier également les parties du document qui relèvent de la responsabilité de la commune ou du département (voir les dossiers d’information concernant les risques majeurs).
- A l’ère du numérique, il serait par exemple bienvenu que le document aujourd’hui en format PDF non modifiable et donc à imprimer, puis à remplir puis à scanner pour le renvoyer à l’IEN soit numérisable.

RAPPEL de ce que nous écrivions dès le 7 décembre :

PPMS « attentat ou intrusion » d’ici 15 jours ?

Pour le SNUipp/FSU, la sécurité des élèves est un sujet sérieux. Depuis le 13 novembre, les enseignant-es ont redoublé de vigilance pour l’assurer.

Les écoles ont reçu vendredi soir (!) un courriel de la DSDEN demandant de réaliser un exercice PPMS « confinement NRBC » ou « attentat/ intrusion », et ce, d’ici les vacances.

Faire un tel exercice suppose d’avoir réécrit le PPMS en intégrant ce risque.

Demander aux directrices et directeurs de travailler sur un document nouveau et administrativement chronophage et dont l’opérationnalité dépend aussi des collectivités, d’ici le 18 décembre, n’est pas réaliste. L’administration n’ignore sans doute pas la fatigue de chacun, élève comme enseignant-e, et l’activité des écoles ces deux dernières semaines. L’administration n’ignore sans doute pas la grande énergie déployée par les enseignant-es à apaiser les choses, à conduire, malgré tout, les activités festives de cette période, bref à rétablir ce sentiment de confiance et de sécurité auprès des élèves comme des familles et essentiel à nos écoles.

Le SNUipp/FSU invite donc les collègues à mettre en œuvre les exercices de sécurité qui ne requièrent aucune charge administrative supplémentaire. Il rappelle la consigne « maintenant on simplifie nous-mêmes »

Le SNUipp/FSU demande à la DASEN de dégager un temps de décharge exceptionnel à la rentrée de janvier pour permettre à nos collègues de réaliser sérieusement cette charge de travail supplémentaire qu’est la mise en conformité du PPMS. Il lui demande aussi de prendre l’attache de la gendarmerie pour que, école par école, le volet « attentat ou intrusion » soit réalisé au plus près de la situation locale avec les compétences voulues. Chacun son métier !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr