Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Courriers 


Carte scolaire et budget 2016 : le SNUipp/FSU du Gers écrit aux député-es

dimanche 6 décembre 2015

A quelques jours de l’annonce, par la Rectrice de l’Académie, des dotations de postes pour les Ecoles publiques, le SNUipp-FSU du Gers s’adresse aux député-es pour leur demander de promouvoir un budget synonyme de priorité à l’Ecole primaire.

Madame, Monsieur le-la Député-e,

A quelques jours de l’annonce, par Madame la Rectrice de l’Académie, des dotations de postes pour les Ecoles publiques, le SNUipp-FSU32 souhaite attirer votre attention sur les conclusions du dernier rapport de l’OCDE-Regards sur l’Education 2015 qui dresse un portrait de l’Ecole en France.
Celui-ci confirme les conclusions des rapports effectués les années précédentes : l’école primaire reste sous-investie. En effet, en France, la dépense annuelle pour un élève du primaire est en dessous de la moyenne des pays de l’Union Européenne, avec un écart de près de 20% ce qui est considérable. De même, la taille des classes des écoles françaises est en moyenne plus importante que celle des autres pays européens (23 en France, 20 pour l’UE).

Nous connaissons malheureusement les conséquences de ce manque d’investissement qui fait subir, depuis de nombreuses années, au Gers et aux départements ruraux de Midi-Pyrénées, des taxations de postes budgétaires importantes ainsi que des fermetures de classes ou d’écoles.
Ces postes, redéployés dans les départements à forte croissance démographique, font défaut aux élèves gersois qui ne bénéficient plus du service de l’aide aux élèves en difficulté à laquelle ils ont droit, ni au remplacement des maîtres•ses absent•es qui devrait être systématique.

Cette pénurie de moyens provoque également des fermetures d’écoles ou des réductions de postes dans certaines d’entre-elles, sans pour autant améliorer la situation dégradée des départements urbanisés de l’Académie de Toulouse.
Nous vous alertons sur la tendance lourde qui se dessine : peu à peu, les écoles rurales ferment un peu partout en France. En effet, après avoir dénigré pendant longtemps, et surtout à tort, la qualité de l’enseignement qui y est dispensée, les pouvoirs publics arguent maintenant de l’urgence de restreindre les dépenses scolaires en milieu rural.

Pour le SNUipp-FSU, il n’y a aucune fatalité à devoir subir ces choix qui, loin de faire la preuve de leur efficacité économique, désorganisent durablement les départements.

Nous vous demandons de prendre en compte ces quelques données afin de promouvoir un budget synonyme de priorité à l’Ecole primaire.

Nous restons à votre disposition.
Betty JEAN dit TEYSSIER
secrétaire départementale

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr