Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


CDEN du 25 juin : déclaration préalable de la FSU

lundi 29 juin 2015

La carte scolaire est encore et toujours à l’ordre du jour dans notre département. Preuve s’il en est, la manifestation de mercredi 17 juin devant l’IA à l’appel du collectif "l’Ecole au Coeur".

Des parents, des élu-es, des enseignant-es restent mobilisé-es, parfaitement conscient-es que la DASEN ne peut ouvrir des postes qu’avec les moyens dont elle dispose. Ils démontrent ainsi la nécessité d’une rallonge budgétaire en s’adressant à la Ministre et au Président de la République.

C’est aussi pour cela que la FSU du Gers revendique une dotation spéciale de postes de professeurs d’école car les trois postes obtenus après les mobilisations de 2014 se révèlent insuffisants.

La rallonge budgétaire est également nécessaire pour reconstituer le réseau d’aide aux élèves en difficulté et le service des personnels remplaçants.

Ce mois de mai a d’ailleurs vu fleurir un évènement plus qu’inhabituel : le Gers manquant de professeurs d’école, la rectrice a recruté deux candidats de niveau licence, par l’intermédiaire de Pôle Emploi.

Pour des raisons de dogmatisme budgétaire, le recrutement d’enseignants par Pôle Emploi fait donc son apparition dans le département.
Cette pratique, déjà instaurée dans les quartiers urbains relégués, est loin d’être anecdotique.

Pour la FSU, cette situation alarmante doit faire réagir l’ensemble des gersois-es et rappelle l’urgence d’une rallonge budgétaire et l’arrêt des politiques d’austérité.

- C’est bien parce que le Gers n’a toujours pas récupéré les dizaines d’emplois d’enseignants perdus ces dernières années, malgré la stabilité des effectifs que la carte scolaire fait toujours parler d’elle.

- C’est bien parce que le Gers n’a toujours pas récupéré ces emplois que le consensus à l’intérieur même du département est compromis : les zones urbaines en croissance ayant le sentiment d’être délaissées au profit du maintien des écoles rurales, les zones rurales se sentant culpabilisées du simple fait d’exister.

En effet, pour la rentrée 2015, notre département reste donc confronté à l’éternel défi de l’augmentation des effectifs à l’Est du département tout en maintenant un maillage scolaire de proximité dans les zones rurales.

Et ce n’est pas le protocole sur la carte scolaire pluri-annuelle qui va arranger la situation. Une fois signé l’engagement de « concentrer, réduire, fusionner », les prises de position sur le terrain sont en contradiction avec cette signature.

Pour sortir de cette impasse, la FSU propose d’en revenir aux positionnements qui rassemblaient unanimement sous le précédent gouvernement :

Qu’est-ce qui empêche de demander ensemble haut et fort une rallonge budgétaire ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr