Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préliminaire de la FSU du Gers, CTSD du 2 avril 2015

jeudi 2 avril 2015

La carte scolaire 2015 s’annonce cette année encore, difficile.
Une fois de plus, elle se déroule dans le cadre d’une enveloppe budgétaire contrainte.
En janvier, la Rectrice de Toulouse a annoncé qu’elle attribuait 3 postes de professeurs d’école au département du Gers. Cette dotation est une première réponse à la mobilisation exceptionnelle de 2014 pour défendre l’école rurale. Mais après une purge de 50 emplois durant les cinq années du précédent quinquennat, cette dotation sera largement insuffisante pour combler le retard en matière d’ouvertures de classes, de mission de remplacement, d’accueil des enfants de moins de 3 ans ou d’aide aux élèves en difficulté. Dans le même temps, le maintien de ces 3 emplois est conditionné à une réorganisation du maillage des écoles qui devra déboucher sur des fermetures d’écoles rurales ou à des concentrations d’effectifs, dans le cadre du protocole pluriannuel.
Pour la FSU, on ne peut faire porter la responsabilité des difficultés de gestion actuelles à l’existence des écoles rurales. Ces écoles ont toujours existé et ont souvent servi de modèle. Ce sont bien les contraintes budgétaires , et non la présence des écoles de campagne sur le territoire qui ont conduit les Inspecteurs d’Académie à sacrifier les RASED et les remplaçants.
Le discours sur la supposée faiblesse du E/C du Gers au regard du reste de la France ne sert qu’à occulter le fait que notre pays se classe parmi les mauvais élèves de l’OCDE en terme de taux d’encadrement. Celui du Gers est conforme à la moyenne de l’OCDE, arrêtez de le dégrader !
Le département est un corps vivant qui évolue et sait adapter ses structures scolaires… mais jamais dans le but de redéployer des postes.

Par ailleurs, quatre écoles d’Auch sont exclues de l’Éducation prioritaire. Les partenaires du Garros refusent la convention proposée car elle sera inévitablement financée par les autres écoles du département ou celles de la ville d’Auch.
Pour finir, le protocole a enfermé l’école gersoise dans des enjeux de communication politique. Après les élections départementales, la dure réalité refait surface : 7 fermetures d’écoles rurales envisagées du jamais vu dans le département, des seuils non respectés, des fermetures entraînant le passage d’écoles de 3 à 2 classes (dégradant les conditions d’enseignement).
C’est la mise en lumière des créations d’emploi insuffisantes pour l’école.

L’école aussi mérite mieux que l’austérité.
C’est le message que porteront les enseignants dans la rue le 9 avril, aux côtés des fonctionnaires et de l’ensemble des salariés.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr