Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration commune FSU, UNSA, FCPE lors du CDEN du 10 avril 2015

vendredi 10 avril 2015

Mesdames, Messieurs les membres du CDEN,

La Rectrice de Toulouse a annoncé en janvier qu’elle attribuait 3 postes de professeurs d’école au département du Gers pour préparer la rentrée scolaire 2015. Cette dotation est une première réponse à la mobilisation départementale exceptionnelle de 2014 pour défendre l’école rurale.
Mais après une purge de 50 emplois durant le précédent quinquennat, cette dotation est largement insuffisante pour combler le retard en matière d’ouvertures de classes, de maintien d’écoles, de mission de remplacement ou d’aide aux élèves en difficulté.
Par ailleurs, la Rectrice a conditionné le maintien de ces 3 emplois à une réorganisation du maillage des écoles qui débouche dès la présente carte scolaire sur des fermetures d’écoles rurales ou à des concentrations d’effectifs, dans le cadre du protocole pluriannuel.
Ce chantage n’est pas acceptable au sein de la Communauté éducative.

Dans le même temps, quatre écoles d’Auch sont exclues de l’Éducation prioritaire. Les parents et les enseignants du Garros refusent la convention que leur propose la Directrice Académique car elle sera inévitablement financée par les autres écoles du département ou celles de la ville d’Auch.
Sur le territoire national, les écoles dans la même situation et qui ont été ré-intégrées en REP, ne sont plus rares (Dijon, Toulouse, dans les Bouches du Rhône…, la liste ne cesse de s’allonger).

Mesdames, Messieurs,
Le Gers a perdu plusieurs dizaines d’emplois d’enseignants ces dernières années malgré la stabilité des effectifs.
Pour la rentrée 2015, notre département doit de nouveau relever le défi de répondre à l’augmentation des effectifs à l’Est du département tout en maintenant un maillage scolaire de proximité dans les zones rurales urbaines. La fédération des parents FCPE, les syndicats SNUipp-FSU, SE-UNSA du Gers revendiquent la réintégration des écoles du Garros dans l’Education prioritaire et une dotation spéciale de postes de professeurs d’école car les trois postes obtenus après les mobilisations de 2014 sont insuffisants. Pour nous, il ne peut être question de fermer des classes ou des écoles dans le but de re-déployer les moyens.
La rallonge budgétaire est également nécessaire pour reconstituer le réseau d’aide aux élèves en difficulté et le service des personnels remplaçants.

Nous vous proposons donc de vous associer au boycott de ce CDEN par les organisations SNUipp/FSU, SE-UNSA et FCPE du Gers.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr