Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carte scolaire  / carte scolaire 2015 


Les écoles du Garros dans l’Education prioritaire ! Tout simplement.

mercredi 7 janvier 2015

Les enseignants du Garros seront en grève le 19 janvier, jour du CTA

La ministre et la rectrice de Toulouse ne tiennent pas compte de la particularité des établissements scolaires de la ville d’Auch, ni de la situation des écoles du quartier du Garros.
Ce faisant, après celui mené contre les fermetures de classes rurales l’an dernier, elles prennent le risque d’un nouveau conflit dans le Gers, cette fois-ci sur l’éducation prioritaire.

Les établissements scolaires peuvent entrer dans le nouveau dispositif de l’éducation prioritaire s’ils correspondent à quatre indicateurs.
- Le quartier du Garros à Auch répond parfaitement à deux d’entre-eux, non des moindres - le taux des Catégories Socio-Professionnelles défavorisées et un revenu médian faible.
- Mais il est exclu des deux autres - le taux de redoublement en 6ème et le nombre de collégiens boursiers - pour la simple et bonne raison qu’aucun établissement secondaire de la ville n’est classé en Réseau d’Education Prioritaire.

En effet, si le collège Mathalin fut dans le passé classé en ZEP, il en fut retiré suite à la décision de ne plus concentrer les difficultés scolaires et sociales sur un même établissement.

Aujourd’hui on peut affirmer que la ville d’Auch et ses écoles du Garros sont sanctionnées du fait des choix sociaux opérés il y a quinze ans par des chefs d’établissement et des équipes enseignantes ayant favorisé la mixité sociale.

Autre paradoxe, le quartier du Garros fait désormais partie des 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville, au titre de ses difficultés sociales et urbaines !
- Ce qui rend d’autant plus absurde d’exclure ses écoles de l’éducation prioritaire.

Les raisons de ces incohérences sont à chercher du côté du Budget.
Dans un contexte d’augmentation du chômage et de la pauvreté, le gouvernement a pourtant fait le choix de la constance numérique et financière pour reconfigurer la carte de l’Education Prioritaire. Un choix qui conduit à éliminer du dispositif autant d’établissements qu’il en fait entrer, et à provoquer des situations aussi ubuesques que celle du Garros.

Les contraintes financières, invoquées par Bercy et la rue de Grenelle, ont d’autant plus de mal à convaincre que, dans le même temps, l’utilisation des 40 milliards offerts au titre du Crédit-Impôts-Compétitivité-Emplois (CICE) peine à prouver son efficacité.

La situation évoluerait-elle ?
Après les dénigrements et les maladresses de notre institution à l’égard de nos collègues, voilà maintenant que le Garros fait l’objet de toutes les attentions.
"Je vous garantis que tous les moyens seront maintenus pendant trois ans", déclarait le Dasen la veille de son départ.
"Les moyens actuels seront maintenus au Garros pour toute la durée du contrat de ville, donc pour six ans", affirmait de son côté le préfet à l’approche de Noël.
Quant à la rectrice, elle faisait savoir qu’elle proposerait au maire une convention académique de priorité éducative possiblement annexée au contrat de ville.

N’en jetez plus !
Si la proximité des échéances électorales de mars n’est pas sans rapport avec cette apparente générosité, elle conforte aussi ce que le SNUipp-FSU ne cesse de demander :
- il faut intégrer tout simplement les écoles de ce quartier dans l’éducation prioritaire. Et refermer ce dossier sans plus tarder.

D’autant que les promesses ressemblent fort à un marché de dupes.
Elles seraient ni plus ni moins financées sur les moyens propres du département ou de la ville, l’exclusion du REP ayant une incidence sur les dotations académiques et départementales.
Une situation qui placera inévitablement nos collègues en porte-à-faux vis à vis d’autres écoles du département également en difficulté, sur laquelle ne se privera pas de jouer notre administration, jusqu’à présent bien peu solidaire -c’est un euphémisme- des personnels du Garros.

Betty JEAN dit TEYSSIER - Joël RAMBEAU

Voir en ligne : Pour le maintien des écoles du Garros dans l’Éducation Prioritaire : écrire au président de la république

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr