Retour accueil

Vous êtes actuellement : NOS ACTIONS  / Déclarations 


Déclaration préliminaire de la FSU du Gers

jeudi 4 septembre 2014

CTSD du 4 septembre 2014

Cette rentrée s’effectue à l’occasion d’un changement de locataire rue de Grenelle. Najat Vallaud-Belkacem arrive au ministère de l’Éducation nationale.
Au-delà du symbole que représente l’arrivée pour la première fois d’une femme rue de Grenelle, ce qui importe, pour la FSU, c’est l’action qu’elle va conduire à partir de cette rentrée.
- Les demandes de la FSU restent les mêmes : moyens, confiance, formation continue et salaires.

Nationalement, notre syndicat a demandé à la rencontrer au plus vite :
- l’urgence est à l’amélioration des conditions de travail des enseignants, levier indispensable pour la réussite de tous les élèves.
- L’urgence est aussi de rétablir la confiance avec des enseignantes et des enseignants des écoles lassés des annonces sans lendemain, en quête de sérénité, de considération et de moyens pour bien faire leur métier.
Dans ce cadre, la priorité à l’Education devra être confirmée , notamment au primaire. Et cette priorité devra se concrétiser particulièrement en terme budgétaire.

Dans notre département, la rentrée se révèle malheureusement aussi difficile que nous l’avions prédit lors de nos mobilisations (enseignants, parents et élus) contre la carte scolaire.
- Le Gers manque cruellement de postes.

Dans un courrier adressé, au mois de juin, au Président de la République et au Ministre de l’Éducation Nationale, relayé par l’envoi de 5000 cartes postales, les syndicats SNUipp/FSU, Se/UNSA, CGT et SUD, la fédération des parents FCPE, les élus membres du CDEN du Gers, demandaient une dotation spécifique pour les écoles publiques du département, ainsi que l’utilisation de 47 postes budgétaires alors non utilisés dans l’académie de Toulouse, afin d’assurer la réussite de la rentrée de septembre.

Le ministre B. Hamon a décidé d’ignorer les deux volets de cette demande. Aucune dotation spécifique n’est annoncée.
Et si la Rectrice a bien utilisé les 47 postes non pourvus lors des concours exceptionnels de 2014 aux départements de l’Académie, elle n’a rien donné au Gers.

Cette fin de non recevoir est inacceptable. Nous la percevons comme une attitude de mépris à l’égard de toutes celles et de tous ceux qui ont l’École publique au cœur et qui ont donné de leur temps pour la défendre.

Et aujourd’hui,Mr le Directeur Académique, vous êtes au pied du mur :
seulement 5,5 postes pour répondre à tous les besoins d’ouverture, pour revenir sur des mesures de fermetures là où les effectifs sont au rendez-vous, pour assurer les remplacements (avant même la rentrée, la circonscription d’Auch Nord était en déficit, Auch Est guère mieux lotie et les tensions étaient perceptibles dans les 2 autres circonscriptions)…
- C’est mission impossible !

Aujourd’hui, nous demandons que la Ministre prenne la mesure de la situation du département et réponde favorablement à la demande de postes supplémentaires formulée par l’ensemble de la communauté éducative de ce département.

Il y a urgence pour la défense du Service Public d’Education gersois.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr