Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions 


Echec de la négociation préalable : grève le 17 avril 2014

jeudi 10 avril 2014

Compte-rendu de la réunion de conciliation du 8 avril entre le SNUipp/FSU, le SE-UNSA, la CGT éduc’action et SUD Education, et l’Inspecteur d’Académie, suite à l’alerte sociale

Le DASEN nous a annoncé d’emblée qu’il répondrait aux points qui relèvent de la compétence départementale. Pour les autres points, il en prendra acte et les fera remonter.

- Taxation de 3 postes
Le premier sujet de l’alerte portait sur le retrait des 3 emplois dans le département . La question a donc été immédiatement évacuée car ne relève pas de la compétence du DASEN.
Comme annoncé, il a pris acte et fera remonter le mécontentement.

- Situation des RASED :
Le SNUipp/FSU a débuté par un état des lieux. : actuellement, il y a un RASED complet par circonscription , soit 1 maître E, 1 G et 2 psychologues. Au niveau du département, il y a 4 RASED seulement pour 14000 élèves
Il existe 10 supports de postes de psychologues, mais leur nombre ne tient pas compte de la ruralité du département.
Notre demande est de revenir à 1 RASED ( E,G , Psy) pour 1000 élèves. Sur le terrain, les enseignants sont particulièrement démunis, d’autant que les services extérieurs comme le CMPP sont fragilisés (ils ont eux aussi subi des fermetures de poste).
Le DASEN tape en touche : la situation actuelle des RASED résulte selon lui d’anciennes cartes scolaires. La politique académique depuis 2 ans est de recentrer les RASED autour des IEN. La cible fixée d’un RASED pour 1000 élèves lui semble très difficile à atteindre. Il se dit ouvert sur une réflexion sur leurs missions. Quant à une éventuelle sédentarisation des maîtres E, il ne pense pas que cela soit adapté au département, mais appliquera s’il y en a sur le sujet les directives du ministre.

- Etablissements spécialisés :
En ce qui concerne le taux d’encadrement, le DASEN dit être dans la réglementation. Il ajoute qu’il doit gérer beaucoup d’établissements dans le département, avec les moyens départementaux .
Actuellement, certains établissements ne fonctionnent que grâce à des moyens provisoires (1,5 ETP). A cela, il faut rajouter des problèmes de remplacement.
Nous avons évoqué le cas de Roquetaillade : le public accueilli est très démuni et scolarisé jusqu’à l’âge de 16 à 18 ans. Certains ont des handicaps très lourds, sans l’accompagnement d’éducateurs (dans d’autres écoles ils auraient des AVS). De même, pour les très jeunes enfants, les enseignants n’ont pas l’appui d’une ATSEM.

- Scolarisation des moins de 3 ans :
Nous avons rappelé qu’alors que le taux du département était de 60 % en 2000, l’accueil de cette tranche d’âge a chuté dans le Gers. Le manque d’accueil pour cette tranche d’âge est un élément qui conduit à une augmentation des prises de congés parentaux, ce qui entraîne parfois une désocialisation.
Le fait de ne plus comptabiliser les TPS décourage les efforts de certains élus. Et d’autre part, les conditions d’accueil dans des classes à plus de 20 élèves ne sont pas les meilleures pour assurer un accueil de qualité.
Le DASEN atténue la réalité des faits en distinguant le nombre d’élèves scolarisés de – 3 ans à la rentrée (18%), et à la fin de l’année scolaire (25 à 30 %). Il juge aussi, de manière un peu provocatrice, que parfois il y a l’offre mais pas la demande.

- Sur le remplacement :
Le DASEN n’ a pas vraiment répondu disant seulement qu’il avait fait un pas sur ce sujet, et de manière plus générale a constaté que beaucoup de postes de collègues non chargés de classe ont été fermés dans le passé, ce qui aboutit à une situation de grand déséquilibre, dans le département (très peu de conseillers pédagogiques par exemple au regard du nombre de collègues en classe).

En résumé, sur tous ces sujets qui contribuent à la dégradation du service public d’Education, l’administration reste dans le constat, fuit toute responsabilité sur l’air de « C’était avant » et n’apporte pas de réponse.

GREVE le 17 AVRIL
RDV à 14h. à la Préfecture, avant le CDEN

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr