Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE  / carrière 


Maquette du Concours 2014

vendredi 4 octobre 2013

- Le concours sera organisé en quatre épreuves, réparties en deux épreuves écrites d’admissibilité et deux épreuves orales d’admission.
- Les deux épreuves écrites d’admissibilité du concours PE, comme cela est prévu dans les commentaires de la maquette générique, seront sur le même modèle, à savoir :
« L’exploitation d’un dossier documentaire (étude de cas, série d’évaluations) repose sur les capacités d’analyse et de synthèse, de problématisation, de hiérarchisation, de tri, de classement, mais toujours sur la capacité à mobiliser les savoirs disciplinaires et didactiques, dans le but de présenter un raisonnement pédagogique contextualisé s’appuyant sur une situation donnée. »

Sont donc prévues :

Pour l’admissibilité :
- Epreuve de français
- Epreuve de maths

Chacune d’entre elle est composée de trois parties :
- Analyse documentaire, synthèse
- Vérification de connaissances
- Analyse de productions pédagogiques

Pour l’admission (épreuves orales) :

Epreuve 1 Entretien sur la base d’un dossier (6 pages) déposé par le candidat au préalable, sur le sujet de son choix (autre que maths et français)

Epreuve 2

En deux parties :
- Entretien sur l’EPS en lien avec l’éducation à la santé, que ce soit en maternelle ou en élémentaire, et au-delà, lien avec les pratiques sportives du candidat ;
- Faire un exposé sur le contexte professionnel (pédagogie, sociologie, psychologie de l’enfant, éthique professionnelle,…), à partir d’un dossier de 5 pages fourni par le jury, permettant d’apprécier les connaissances du candidat sur le système éducatif français et sa capacité à se situer comme future fonctionnaire et futur enseignant.

L’élaboration de la maquette générique de concours a fait l’objet d’une réunion avec le ministère et les organisations syndicales. Le SNUipp-FSU a porté l’exigence d’épreuves professionnelles dès l’admissibilité.

Le SNUipp-FSU est intervenu auprès du ministère pour exiger :
- la nécessité de placer des éléments plus didactiques dès les épreuves d’admissibilité, comme l’analyse de productions d’élève plutôt que la simple vérification de connaissances du candidat. Cette exigence a été prise en compte.
- des analyses à partir d’un dossier (jury ou candidat) plutôt qu’un seul document, ce qui a été entendu pour les épreuves d’admissibilité et également pris en compte pour l’élaboration de l’épreuve 1 d’admission sur la base d’un dossier candidat.
- la prise en compte de la maternelle, avec la possibilité d’une question spécifique dans l’épreuve 2 (orale)
- la prise en compte de la polyvalence, avec une question dans un autre domaine que celui choisi par le candidat dans l’épreuve 1 (orale), en intégrant des épreuves artistiques, scientifiques et de culture humaniste.
Si des épreuves spécifiques maternelle ou sur le champs de la polyvalence ne sont pas retenues, le ministère affirme que la maternelle ne sera pas exclue des contenus d’épreuves et que l’épreuve 1 d’admission peut aborder des domaines élargis à celui présenté par le candidat.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp 32 - Chemin de Réthourie 32000 Auch (plan d’accès) - tél : 05 62 05 42 51 - fax : 05 62 05 65 78 - courriel : snu32@snuipp.fr